lundi 24 avril 2017

M’Hamid El Ghizlane : Les liens séculaires du Maroc avec son Sahara

Le Maroc a célébré, samedi 25 février 2017, le 56ème anniversaire de la visite que feu SM Mohammed V avait effectuée à M’Hamid El Ghizlane, le 25 février 1958. Une visite qui traduisait les liens séculaires entre le Trône alaouite et les populations du Sahara, ainsi que la volonté commune de parachever l’intégrité territoriale du Maroc.

Après son retour triomphal d’exil et deux ans après la proclamation de l’indépendance du pays, feu SM Mohammed V a souligné, à M’Hamid El Ghizlane, les liens séculaires ayant toujours existé entre les populations des provinces du sud et les Souverains marocains, ainsi que la volonté du Maroc de recouvrer ses provinces du sud et de parachever l’intégrité territoriale du Royaume. L’accueil réservé à feu Mohammed V lors de cette visite historique en dit long sur les liens anciens et solides qui ont toujours existé entre les populations sahraouies et les Souverains du Royaume, témoignant ainsi de l’attachement indéfectible de ces provinces au glorieux Trône alaouite.

Monarchie-Provinces du sud: alliance solide

Cet événement a scellé à jamais l’alliance avec les provinces du sud et a constitué une occasion pour les populations de ces régions de réaffirmer leur attachement à leur patrie, leur allégeance et leur estime considérables au héros de la libération nationale, qui a accepté l’exil dans des conditions inhumaines, afin d’éviter à son peuple de subir les affres de la répression coloniale. Il démontre l’attachement indéfectible des populations des provinces du sud à leur Roi et à leur patrie, réaffirmant ainsi leur fierté d’avoir contribué à la lutte héroïque ayant abouti au recouvrement de l’indépendance et au retour d’exil de feu SM Mohammed V et de la Famille royale et à exprimer leur fidélité et leur attachement au libérateur de la Nation et au Trône alaouite.

La visite royale à M’Hamid El Ghizlane avait constitué un message fort et clair au colonisateur, selon lequel le Maroc restera toujours dans son Sahara et ne renoncera pas à sa souveraineté sur ses provinces du sud. Elle signifiait au monde entier que le Maroc était attaché à ce qu’il recouvre son entière indépendance, sans exclusion de l’une de ses régions. En effet, les batailles menées dans le sud du Royaume par l’Armée de libération nationale, dont les jeunes Sahraouis constituaient le fer de lance, sont écrites en lettres d’or sur les pages glorieuses de l’histoire de la lutte nationale pour l’indépendance et le parachèvement de l’intégrité territoriale. Les combats de l’Armée de libération nationale demeurent gravés dans le registre de la nation et constituent une occasion pour les populations des provinces du sud pour réaffirmer leur entière disposition au sacrifice, comme leurs ancêtres qui ont instauré la tradition de lutte nationale, notamment au cours de la bataille de Bougafer en 1933.

Après le départ définitif du colonisateur du pays, suite à une résistance acharnée et farouche, du nord au sud du Royaume, les contours d’une nouvelle ère se dessinaient déjà, celle du Grand jihad auquel avait appelé le défunt Souverain immédiatement après la libération du Maroc du joug colonialiste. Aujourd’hui, le Maroc poursuit sa marche, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, pour défendre les valeurs sacrées de la nation et son intégrité territoriale et bâtir le Maroc moderne et démocratique.

ML avec MAP

Voir aussi

Les Marocains chrétiens sortent de la clandestinité

Ils se plaignent auprès du CNDH et veulent une vie religieuse comme tout le monde …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.