samedi 23 septembre 2017

Maroc : Ces ministres qui ne partiront pas en vacances

La réalisation des projets contenus dans le programme de développement spatial 2015-2019, baptisé «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit», se déroule de manière lente, très lente, à tel point que SM le Roi Mohammed VI a décidé d’interdire le congé annuel à certain hauts commis de l’Etat, dont des ministres et des secrétaires d’Etat.

Ils sont habitués à passer leurs vacances dans les endroits les plus en vogue, que ce soit au Maroc ou à l’étranger. Cette année, plusieurs ministres et hauts fonctionnaires n’auront pas droit à ce luxe. Voici pourquoi.

Abdelkader Amara (PJD)

Abdelkader Amara, ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’eau, est chargé du dossier de la construction de la voie expresse qui doit relier Taza à Al Hoceima. Il veillera au renforcement de l’infrastructure routière dans la région du Rif, l’aménagement des entrées de la ville d’Al Hoceima et la construction d’une marina dans cette ville.

Nabil Benabdallah (PPS)

Ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdallah a pour mission l’accélération de la réalisation du programme d’aménagement urbain complémentaire de la ville d’Al Hoceima et sa région. A noter que la contribution du ministère à ce programme est estimée à 420 MDH.

Charafat Afailal (PPS)

Secrétaire d’Etat chargée de l’Eau dans le gouvernement d’El Othmani, elle a la charge de suivre la finalisation de  plusieurs projets hydriques dans la région d’Al Hoceima. Il s’agit, entre autres, de la construction d’un barrage à Oued Ghiss. De même, Afailal supervisera la réalisation d’une station de dessalement de l’eau de mer dans la province.

Aziz Rabbah (PJD)

Parmi les projets contenus dans le programme «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit», figure la lutte contre l’érosion des sols, la construction de décharges publiques et l’ouverture d’un musée écologique. Rabbah devra donc superviser la réalisation de l’ensemble de ces projets.

Lahoucine Louardi (PPS)

Le ministre de la Santé, Lahoucine Louardi, est très attendu, concernant le dossier des infrastructures de santé à Al Hoceima. Il devra superviser la construction d’un centre d’hémodialyse et d’un hôpital régional, l’équipement d’un centre régional d’oncologie et la construction et l’équipement de centres de santé de proximité dans la ville d’Al Hoceima.

Mohamed Hassad (MP)

Pour le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, la priorité sera accordée à la construction, dans la ville d’Al Hoceima, d’établissements scolaires et universitaires. En mai 2017, Hassad avait annoncé que la ville allait être dotée d’un noyau universitaire multidisciplinaire.

Rachid Talbi Alami (RNI)

Le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports, Rachid Talbi Alami, a lui aussi du pain sur la planche. Il devra suivre sur le terrain l’état d’avancement des travaux de construction des établissements d’animation et de loisirs, au profit des habitants d’Al Hoceima et sa région, conformément au programme «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit».

Voir aussi

Manifestations à Al Hoceima : La DGSN dresse le bilan des dégâts

Les opérations et interventions entreprises par les forces publiques visant à préserver la sûreté et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.