mercredi 22 novembre 2017

OMB : Les Marocains sont-ils heureux au travail ?

Casablanca a abrité, jeudi 18 mai 2017, une conférence de presse présidée par Fatima Zahra Bensalah, présidente de l’Observatoire Marocain du Bonheur (OMB).

Au menu de cette rencontre, la présentation des résultats de la première «Étude nationale du bien-être au travail», réalisée par le Cabinet Opinion Way auprès de 1200 travailleurs, tous secteurs d’activité confondus.

Le bien-être au travail n’est pas anodin

À cette occasion, madame Bensalah a expliqué que le bien-être au travail n’est pas à négliger. Les différents intervenants lors de cette rencontre, ont affirmé que l’objectif de cette étude a été de sonder les personnes âgées entre 25 et 60 ans et ceux évoluant dans le secteur formel, pour ne pas biaiser l’étude, en plus des CSP dans les périmètres urbain et rural, entre autres critères.

De cette étude nationale, il a été relevé l’existence de 80 indicateurs qui impactent directement le degré de bien-être au travail. C’est ce qu’ont précisé les dirigeants du Cabinet Opinion Way, soulignant que près du tiers des personnes sondées dans le cadre de cette étude ont reconnu être arrivées dans leur métier par pure coïncidence.

Comment être heureux au  travail

L’étude a montré que plus de 70% des personnes ayant vu leur salaire augmentés, ressentent plus de bonheur et d’attachement à leur profession.

Ce n’est pas tout. Les résultats de l’Etude nationale sur le bien-être ont aussi montré que 60% des travailleurs marocains sont heureux dans leur travail. Ce pourcentage, à améliorer, englobe principalement les hauts fonctionnaires et les salariés qui évoluent dans des postes de responsabilité. Par ailleurs, il a été rapporté que les personnes malheureuses au travail sont celles qui exercent dans des professions difficiles nécessitant des efforts physiques considérables. Il s’agit là des agriculteurs par exemple.

Somme-toute et comme l’a si bien indiqué madame Bensalah, le bonheur au travail n’est pas une question à traiter de façon saisonnière. Selon elle, ce sujet est à étudier par les pouvoirs publics aussi souvent que possible.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Inwi : Les métiers d’avenir présentés aux jeunes

Quelles filières de formation choisir? Quels métiers exercer? Quelles compétences faut-il acquérir et quelles attitudes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.