mardi 22 août 2017

Oulémas africains : Un hub de l’Islam tolérant

Creation fondation mohammedVI des oulemas africains maroc juillet 2015

La Fondation Mohammed VI des Oulémas africains est une coordination Sud-Sud dans le domaine religieux, pour contrer l’intégrisme, le terrorisme et préserver l’islam des déviations et instrumentalisations.

Une nouvelle institution royale vient de voir le jour. Il s’agit de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains. L’objectif est de préserver l’unité de l’islam dans le continent contre toute déviation et extrémisme. Une instance destinée à unifier et coordonner les efforts des oulémas musulmans, au Maroc et dans les autres Etats africains, en vue de faire connaître les valeurs de l’islam tolérant, de les diffuser et de les consolider en se basant sur les principes de l’Islam, les sciences islamiques, les Hadiths du Prophète, le rite malékite et l’éducation coranique.
Personne ne peut nier l’importance des imams dans un contexte plein de turbulence. Des «Emirs» qui sèment la terreur et s’en vantent en recourant à tous les moyens machiavéliques, au nom d’un «Islam» que nous ne reconnaissons plus… Des musulmans qui souffrent de cet amalgame diffusé par ces «bourreaux»; des musulmans qui souffrent de voir écrit sur un drapeau noir le nom de leur prophète. Et pourtant, ces bourreaux s’expriment, réagissent au nom de tous les musulmans du monde.

C’est dans ce contexte que le Maroc a répondu favorablement à la demande des pays concernant la formation des imams africains au Maroc. Et c’est pour reprendre les choses en main qu’Amir Al mouminine vient de créer une Fondation dédiée aux oulémas africains.
La cérémonie de création de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains a été présidée par le Souverain, ce lundi 13 juillet (Laylat Al Qadr), au Palais royal de Casablanca, en présence notamment des oulémas de 29 pays africains. A cette occasion, le porte-parole du Palais royal et historiographe du Royaume, Abdelhak Lamrini, a prononcé une allocution devant SM le Roi, Amir Al Mouminine, dans laquelle il a souligné: «En application des hautes instructions données par votre Majesté, en votre qualité d’Amir Al-Mouminine, il a été procédé à la création de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains, placée sous la présidence effective de Votre Majesté», tout en soulignant que SM le Roi, Amir Al Mouminine, a bien voulu nommer Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des Affaires Islamiques, président délégué de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains.
Le président délégué de la Fondation, Ahmed Toufiq, a par la suite prononcé une allocution dans laquelle il a souligné que la décision de créer cette institution n’est pas liée à une circonstance particulière et qu’elle ne procède pas non plus d’une idée fortuite. Elle est l’expression d’un travail en profondeur, adossé à un riche capital accumulé dans les relations du Royaume du Maroc avec une trentaine de pays d’Afrique par le passé, tout comme elle se base sur une conjonction de points d’intérêts communs en rapport avec le présent et l’avenir.
S’agissant de ces liens enracinés dans le passé, Ahmed Toufiq a fait observer qu’ils se manifestent à travers le brassage humain entre le Royaume du Maroc et les profondeurs subsahariennes du continent africain, comme ils se révèlent dans le patrimoine civilisationnel et culturel commun, ainsi qu’en témoigne, en particulier, l’unité du facteur religieux dans ses dimensions se rapportant à la doctrine, au rite et à la sensibilité spirituelle. La création de la Fondation, a-t-il ajouté, est un projet qui s’inscrit dans le cadre de la continuité et de l’accumulation historique, ainsi que dans l’engagement renouvelé dans l’exercice de la haute responsabilité «qui vous incombe pour la promotion de ces relations, particulièrement en ce qui a trait à la protection de la foi et du culte qui relève de Imarat Al Mouminine». Le Maroc, à qui revient le mérite d’avoir propagé les valeurs islamiques dans des pays africains via le même rite, la même doctrine et la même sensibilité soufie conforme à la voie de la Sounna, se donne en exemple d’un pays tolérant, mais se méfiant de tous dérapages.

Bouchra Elkhadir

Fondation Mohammed VI pour les Oulémas Africains : Composition, organisation et fonctionnement


Placée sous la présidence du Souverain, la Fondation Mohammed VI pour les Oulémas Africains est créée par un Dahir royal daté du 24 juin, avec publication au Bulletin Officiel. Elle aura pour noble mission de promouvoir un islam tolérant et de préserver l’unité de l’islam dans le continent contre toute déviation et extrémisme. Elle œuvrera également en faveur de l’institution de centres et d’établissements religieux, scientifiques et culturels, la revitalisation du patrimoine culturel islamique africain commun, en le faisant connaître et en œuvrant à sa diffusion, sa conservation et sa sauvegarde, outre l’instauration de relations de coopération avec les associations et les organismes poursuivant les mêmes objectifs. La Fondation Mohammed VI des Oulémas d’Afrique comptera également parmi ses rangs des femmes prédicatrices, selon le Dahir de création. Un rapport annuel sera présenté au Souverain par la Fondation qui se réunira au moins une fois par an ou à l’initiative de son président. Elle aura des sections dans les 29 pays fondateurs. Une assemblée constitutive de la Fondation se tiendra avant la fin de l’année au Maroc, afin de mettre en place ses structures, son organisation et sa répartition géographique en Afrique. La Fondation, déjà déclarée d’utilité publique, aura son siège à Rabat, mais pourra ouvrir des représentations dans des pays d’Afrique par Dahirs royaux. Elle est ouverte aux oulémas africains qui seront nommés par le Souverain ou sur proposition du Conseil supérieur de la Fondation, une de ses instances dirigeantes. En plus du Conseil supérieur, les autres instances de décision se déclinent en un Bureau exécutif et une Présidence déléguée. Des commissions permanentes seront aussi créées au sein de cette Fondation et seront dédiées aussi bien aux sciences de la théologie qu’à la préservation du patrimoine islamique africain, à la coopération et aux études et recherches.

Même doctrine, même rite…


Dans une allocution au nom des oulémas africains, le président de l’instance de la Fatwa et du Conseil islamique du Nigéria, Cheikh Ibrahim Saleh Al-Hussaini, a souligné à cette occasion: «Au moment où nous vivons des heures de tristesse et de souffrance à cause des revers du sort qui ont frappé la Oumma, des faits d’extrémisme et d’excès en religion dont souffrent nombre de pays, voilà que nous parvient l’appel de SM le Roi, Amir Al Mouminine, Protecteur de la religion et du culte, que Dieu l’assiste, appel auquel nous avons promptement répondu, pour la constitution de cette fondation… Nous nous reconnaissons tous, en effet, dans la doctrine achaarite, le rite malékité et la voie de l’Imam Al Jounaid concernant les pratiques comportementales. C’est pourquoi nous considérons l’appel à la création de cette Fondation comme étant une initiative intervenant au moment opportun», a-t-il considéré. «Au nom des vénérables oulémas d’Afrique présents et ceux qui n’ont pas pu venir pour des raisons valables, sachant leur résolution à y prendre part ultérieurement, inchallah, nous proclamons notre adhésion à cet appel qui vient à point nommé», a-t-il dit.

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.