samedi 16 décembre 2017

Maroc-Nigéria : Des atouts et des attentes

roi_du_maroc_et_president_du_nigeria

Arrivé jeudi 1er décembre au soir à Abuja, pour une visite officielle au Nigeria, 3ème étape d’une tournée qui avait auparavant conduit le Souverain en Ethiopie et à Madagascar, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président de la République Fédérale du Nigeria, SEM. Muhammadu Buhari, ont eu des entretiens en tête-à-tête… Surprise, surprise…

Les deux chefs d’Etat ont prié ensemble le vendredi 2 décembre. A l’issue de la prière du vendredi, le  Souverain a fait don aux parties en charge de la gestion des Affaires religieuses au Nigeria de dix mille exemplaires du Saint Coran, édités par la Fondation Mohammed VI pour l’édition du Saint Coran pour qu’ils soient distribués dans les mosquées de la République fédérale du Nigeria.
A la faveur de la visite royale dans ce pays ouest-africain, les relations entre le Maroc et le Nigeria connaissent une dynamique nouvelle. Les relations entre les deux pays sont ancestrales et ont, entre autres, en commun la doctrine achaarite et le rite malékite.
La visite de Sa Majesté au Nigeria donne aussi la preuve de l’engagement du Maroc à faire revivre les liens historiques et spirituels entre les deux pays. Sur le plan des relations économiques et commerciales entre le Royaume et le Nigeria, les perspectives prometteuses qu’elles offrent augurent d’un bel avenir. En effet, cette visite devra permettre d’insuffler une nouvelle dynamique à ces relations et de les hisser au niveau des aspirations des deux peuples, tout en capitalisant sur les complémentarités des deux pays, sur la base d’un partenariat mutuellement bénéfique et d’une coopération fructueuse dans tous les secteurs.
A l’instar de ses relations de coopération avec les pays –amis traditionnels- de l’Afrique subsaharienne, le Maroc consolide progressivement ses relations économiques avec les autres pays africains, dont le Nigeria.
Depuis quelques années, il y a eu plusieurs contacts entre hommes d’affaires marocains et nigérians, encouragés en cela par la politique africaine de Sa Majesté le Roi, la présence au Maroc de groupes américains et européens qui ont fait du Royaume une plateforme orientée vers le continent africain, outre l’ouverture de la ligne aérienne Casablanca-Lagos.
Ainsi, l’ouverture de cette ligne a contribué au développement des échanges entre les hommes d’affaires des deux pays et permis une meilleure connaissance mutuelle des possibilités à exploiter.
Toutefois, une exploitation optimale des potentialités des deux pays requiert un certain nombre d’actions, notamment l’amélioration du cadre juridique réglementant les échanges économiques et commerciaux, la promotion des relations entre les chambres de commerce et d’industrie et la conclusion d’un accord de partenariat avec la CEDEAO.
Déterminé à accompagner le Nigeria dans ses efforts de réforme, le Maroc œuvrera en faveur du développement économique et commercial de ce pays et ce, dans le cadre d’une coopération Sud/Sud fructueuse et mutuellement avantageuse.

La visite officielle que Sa Majesté a entamée au Nigeria marquera à coup sûr le début d’un chapitre prometteur dans les relations de coopération entre le Maroc et le Nigeria. Ce déplacement Royal au Nigeria, le premier du genre, représente un pas très important sur la voie du renforcement des relations entre les deux pays. Ces derniers disposent de tous les atouts pour amorcer une coopération mutuellement avantageuse, qui a tout le potentiel de se développer en un partenariat gagnant-gagnant conformément aux principes de la coopération sud-sud solidaire, prônée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Parmi les secteurs stratégiques qui s’offrent à ce partenariat maroco-nigérian, l’on citera l’agriculture, les infrastructures et l’énergie, en particulier les énergies renouvelables.
La coopération maroco-nigériane dépasse les domaines économiques pour englober les questions se rapportant à la paix et à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.

Hamid Dades

Voir aussi

Concombres de mer/Maroc : Trésor méconnu, braconniers et marché de dupes

La pêche illicite des concombres de mer prend de l’ampleur au Maroc. Elle a déjà …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.