jeudi 24 août 2017

Leur avis sur l’accord Maroc-PSA

PSA

Ce qu’en disent Carlos Antunes Tavares, Président du Directoire de PSA Peugeot-Citroën ; Moulay Hafid El Alamy ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique ; Mamoun Bouhadhoud, ministre délégué chargé des petites entreprises et de l’intégration du secteur informel ; et Zineb El Adaoui, wali de la région du Gharb-Chrarda-Béni Hssen.

Carlos Antunes Tavares, Président du Directoire de PSA Peugeot-Citroën: Vendre 1 million de véhicules en 2025

Carlos antunes tavares

«L’Afrique et le Moyen-Orient sont des marchés historiques pour PSA et cette région doit devenir un levier d’internationalisation rentable de notre plan Back in the Race.
Cet accord signé aujourd’hui (19 juin 2015) avec le Royaume du Maroc nous permettra d’avoir des capacités de production au cœur de la région pour réaliser notre ambition d’y vendre un million de véhicules en 2025».

Moulay Hafid El Alamy: Le Maroc pôle automobile en développement du continent africain

Moulay hafid el alamy

«Cet investissement industriel démontre une nouvelle fois la pertinence de la politique mise en place qui favorise les investissements des plus grands constructeurs mondiaux, faisant du Maroc le pôle automobile en développement du continent africain, grâce à l’existence d’un véritable écosystème automobile rassemblant toutes les compétences nécessaires en matière de fabrication, d’ingénierie et de sourcing».

Mamoun Bouhadhoud, ministre délégué chargé des petites entreprises et de l’intégration du secteur informel : Il faut que les entrepreneurs marocains suivent !

Mamoun bouhadhoud

Quelle appréciation faites-vous de ce grand projet industriel et quel est l’apport du Maroc?

Nous avons la taille et aussi les possibilités.

Le plus important?

C’est d’avoir le marché et d’avoir les équipementiers qui soient mobilisés pour atteindre le taux d’intégration.

Quel message aux entrepreneurs marocains?

Je lance deux messages très forts aux entrepreneurs marocains et aux PME et TPE. Il est important que l’on développe des entrepreneurs et des entreprises marocaines dans le secteur automobile.

Pourquoi lancer deux messages que vous qualifiez de très forts maintenant?

C’est parce que le secteur croît à une vitesse extrêmement importante: plus de 26% de taux de croissance annuellement, c’est énorme! La moitié de cette croissance vient justement de l’équipementier. Donc, si l’on veut de la profondeur et de l’intégration, il faut que les entrepreneurs marocains, que les PME marocaines et que les TPE marocaines suivent aussi, sachant que le rythme est extrêmement élevé.

Le second message?

Le fait qu’il s’agisse d’un secteur nouveau, il peut paraître un peu plus compliqué pour les entrepreneurs marocains, les entreprises et les PME en général. Donc, si les entrepreneurs marocains ont réussi de belles success-story dans ce type de secteur, ils peuvent le faire pour le Maroc !

Propos recueillis par Mohammed Nafaa

………………………………………………………………..

Zineb El Adaoui, wali de la région du Gharb-Chrarda-Béni Hssen : Un démarrage historique pour la région

Zineb el adaoui

Qu’est-ce qui a dicté le choix de Kénitra pour la construction d’une usine dans la Commune Ameur Seflia, dans la région du Gharb-Chrarda-Béni Hssen dont vous êtes le wali?

C’est l’existence d’un foncier bien situé juste à côté de la plate-forme industrielle. Le groupe PSA Peugeot-Citroën nous a fait confiance et il est venu. La région est devenue très attractive de par sa position stratégique et spécifiquement le port atlantique qui est juste à côté. Il va servir de base, de plate-forme aussi, pour garantir les exportations vers d’autres pays et exclusivement à destination des pays africains.

D’autres atouts de Kénitra?

En plus du grand bassin d’emploi de la région, vous devez certainement savoir que 65% de la population du Gharb a moins de 30 ans. Avec le projet TGV, vous aurez en 45 minutes Tanger ou Casablanca. Il y a tous les atouts: c’est une région très prometteuse. Dans le cadre de la grande région Rabat-Kénitra, cela fera deux pôles d’excellence agro-industriels qui vont lancer la région en tant que levier de développement.

Qu’est-ce que cela vous fait personnellement, en tant que wali de la région du Gharb-Chrarda-Béni Hssen, d’avoir l’opportunité d’abriter chez vous ce grand projet industriel?

Vraiment, c’est un bonheur (rires). C’est historique. C’est un réel démarrage pour la région qui a toutes les potentialités et qui enregistre des indicateurs socio-économiques faibles. Cette installation va donc permettre le déclenchement effectif d’une véritable percée industrielle.

Propos recueillis par M. Nafaa

Voir aussi

Football : Adieu Maestro !

Portant tout au long de sa carrière le numéro 6 avec l’équipe nationale et le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.