lundi 16 juillet 2018

Coalition anti-Daech : Le Maroc prend part à une réunion ministérielle à Koweït

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale

Les travaux de la réunion ministérielle de la Coalition internationale contre le groupe terroriste «Etat islamique» (EI)», ont démarré lundi 12 février 2018 à Koweït, avec la participation de plus de 74 Etats dont le Maroc.

A cette occasion, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a affirmé que le Maroc partage les objectifs de la coalition internationale contre l’organisation dite «Etat islamique» et demeure convaincu que la nature transnationale de cette menace terroriste exige une approche globale, coopérative et solidaire à tous les niveaux.

Le Maroc a sa propre stratégie

Le ministre a également souligné que «le Royaume qui partage les objectifs de la Coalition, œuvre à tous les niveaux afin de susciter une réponse internationale qui soit à la hauteur de la menace qui nous guette», se félicitant de l’intention de cette Coalition Internationale de mobiliser tous les leviers disponibles pour combattre cette entité où qu’elle se trouve, au-delà de la zone syro-irakienne.

Bourita a affirmé, à ce sujet, que le Maroc a développé sous la  conduite de SM le Roi Mohammed VI, une stratégie multidimensionnelle, globale, anticipative et efficace de lutte contre le terrorisme et de toute manifestation de radicalisation, notant que cette stratégie, qui repose sur une architecture institutionnelle et juridique évolutive et adéquate, intègre la dimension sécuritaire, tout en contribuant à promouvoir, de manière complémentaire, la croissance économique et le développement social et humain, ainsi que la préservation de l’identité culturelle et cultuelle et le renforcement de l’Etat de droit.  

Cette stratégie a permis de démanteler avec succès de nombreuses cellules terroristes ciblant, non seulement le Maroc mais aussi son voisinage, et juguler le flux des combattants marocains vers la zone syro-irakienne, a-t-il ajouté, faisant observer que ce succès a valu au Royaume d’être reconnu, au niveau international, en tant que partenaire stable et un véritable vecteur de sécurité.

Combattre Daesh par tous les moyens

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a, à cette occasion, mis en exergue l’importance pour la Coalition de consolider les victoires militaires et sécuritaires contre Daesh en privant les forces de cette organisation terroriste de toute liberté de mouvement et en asséchant toute source de financement potentielle.  «Nous nous devons de rester extrêmement vigilants et attentifs aux dynamiques inhérentes à Daesh, notamment l’évolution de ses structures, sa capacité à mobiliser des sympathisants et à diriger des attaques à travers le monde, le retour de ses combattants à leur pays d’origine ou de résidence ou leur redéploiement vers des zones de repli et, enfin, son utilisation abusive d’Internet et des Nouvelles technologies d’information», a-t-il soutenu.  Le ministre a, en outre, invité les membres de la coalition à prêter attention à l’évolution de la situation en Afrique, qui est concernée par le retour de quelques milliers d’individus ayant combattu au sein de Daesh et le développement de connexions avec les réseaux criminels.

Les menaces terroristes qui pèsent sur l’Afrique

L’Afrique, qui demeure l’une des premières cibles d’attaques terroristes, a d’ores et déjà pris ses responsabilités pour s’attaquer et éradiquer la menace terroriste, ses soubassements idéologiques et ses origines socio-économiques, a relevé Nasser Bourita, appelant à ce que les efforts africains déployés dans ce cadre soient soutenus et accompagnés à travers une action globale, multiforme et structurée de la Coalition qui pourrait être déclinée à travers une feuille de route qui doit tenir compte de la réalité de la menace en Afrique, proposer des réponses adéquates et adaptées aux problématiques existantes, et veiller à mutualiser les efforts continentaux, régionaux, nationaux et multilatéraux.

Cette feuille de route doit accompagner les efforts régionaux, sous-régionaux et nationaux en cours de développement et contribuer à répondre aux besoins prioritaires constatés au niveau de l’encadrement religieux authentique et du renforcement des capacités militaires, de justice pénale, d’application de la loi et de sécurité des frontières, a-t-il conclu.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Maroc-Etat civil : Le registre en ligne est lancé

Le ministère de l’Intérieur a procédé, dans le cadre de ses efforts constants pour l’amélioration …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.