mardi 22 août 2017

Baccalauréat 2017/Maroc : Plus de 325.000 candidats et nouvelle loi anti-triche

Un total de 325.191 candidats, dont 51% de garçons et 49% de filles, commencent à passer, ce mardi 6 juin, les examens du baccalauréat. Les examens de cette 1ère session (session de juin) se poursuivront les 7 et 8 juin 2017 pour toutes les sections et se prolongeront jusqu’au matin du 9 juin pour la section agriculture.
Nouveauté, les candidats des sections internationales du baccalauréat marocain, option Anglais, (72 élèves) passent pour la première fois cette année l’examen, alors que le nombre des candidats de la 2ème promotion des sections internationales, option Français, a atteint 8.058 élèves.
Autre nouveauté de cette session, les candidats des parcours professionnels, dont le nombre est de l’ordre de 143 élèves répartis sur 4 spécialités, passent l’examen national unifié du baccalauréat de l’année 2017, organisé pour la première fois cette année.
Les candidats libres représentent, quant à eux, un total de 89.425 élèves de l’effectif global, ajoute le ministère.
Les Académies régionales d’éducation et de formation et les directions provinciales qui en relèvent, se sont mobilisés pour assurer le bon déroulement des examens: préparation de 20.730 salles d’examens réparties sur 1.431 centres d’examens accueillant les candidats ; mobilisation de 41.460 chargés de surveillance afin d’assurer le déroulement des examens dans des conditions garantissant l’égalité des chances, ainsi que 4.000 cadres pédagogiques assurant la correction d’environ 3.6 millions de feuilles d’examens…
Concernant les outils de suivi et de contrôle, 1.431 observateurs au niveau des centres d’examens, 164 observateurs régionaux, 82 observateurs nationaux sont mobilisés et 82 surveillants nationaux sont chargés de la correction dans les centres nationaux.
Le centre national des examens et de l’évaluation a veillé sur la préparation de 258 sujets particuliers pour cette session de la part de 33 comités nationaux spécialisés, qui comprend 222 membres dans différentes matières et spécialités et dont la durée de préparation a été de 5 mois de travail continu.
Une des plus importantes nouveautés, comme le précise le ministère de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, consiste dans le fait que cette session sera marquée par l’entrée en vigueur de la loi relative à la répression de la fraude aux examens scolaires (loi anti-triche) qui prévoit des sanctions disciplinaires et pénales contre toute personne prise en flagrant délit de fraude. Loi effective depuis septembre 2016. Tous les appareils pouvant faciliter la triche –téléphones, tablettes, etc- ont été interdits et des détecteurs de métaux ont été installés aux portes des salles d’examen.
Enfin, en ce qui concerne les sessions de rattrapage, elles se dérouleront les 11, 12, 13 et le matin du 14 juillet 2017 pour la section agriculture.

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.