11 Janvier 1944 | L’AALMI célèbre le 78ème anniversaire du Manifeste de l’Indépendance

Manifeste de l’Indépendance,AALMI,Lycée Moulay Idriss,Fès

L’Association des Anciens du Lycée Moulay Idriss de Fès (AALMI) a célèbré le 78ème l’anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance sous le signe: «Persévérer sur la voie du nationalisme authentique». 

L’engagement de l’AALMI que préside le Pr. Najib Zerouali Ouariti, ne date pas d’aujourd’hui. En effet, tout a commencé avec un groupe de jeunes élèves qui ont très tôt, saisi le sens profond de l’appartenance à une patrie libre et indépendante. Ceux-là même qui ont opté pour la lutte. Une résistance qui passait au début sous couvert de l’activité culturelle et artistique.

Une longue histoire d’engagement

Manifeste de l’Indépendance,AALMI,Lycée Moulay Idriss,Fès

Lycée Moulay Idriss de FèsAinsi, aux tous débuts des années 20 du siècle dernier, et dans des circonstances gravement marquées par le lourd joug colonial, ces jeunes gens allaient, dans un pas sans précédent, prendre l’audacieuse initiative de créer une association dont les prémisces étaient perceptibles dès 1919, selon certains écrits d’historiens et chercheurs qui se sont intéressés à cette période de l’histoire du Maroc.

Mais l’association qui a soufflé sa 100eme bougie en décembre 2021, n’a effectivement vu le jour qu’en 1921, comme souligné par Jawad El Farkh, dans son ouvrage: «Fès et la colonisation française 1912-1944. Effet du choc et force d’affrontement» (ouvrage en langue arabe), et qui cite: «les autorités du protectorat interdisaient formellement la création d’association par des marocains conformément aux dispositions du Dahir de 1914, qui privait de la liberté de réunion ou de meeting. Seulement, avec la fin de la 1ère guerre mondiale, l’éveil du sens du nationalisme et la ferme volonté dont faisant alors preuve la jeunesse marocaine, ces autorités allaient admettre le fait et ont ainsi accepté la création d’association dans les rangs des anciens élèves des lycées musulmans dans différentes villes.

C’est là qu’est née l’Association des anciens élèves du lycée Moulay Idriss de Fès, officiellement reconnue par décision ministérielle datée du 15 septembre 1921.
Cependant, l’accord des autorités restait dépendant de la condition que cette association ne doit avoir aucune appartenance ni activité politique, pour ainsi prévenir tout éventuel abus de la part
des membres de l’association, et a imposé le directeur du lycée comme membre observateur dans le Comité. Depuis, le flambeau est transmis, de main en main et toujours de bonnes mains de jeunes et d’hommes nationalistes jusqu’à la moelle, jusqu’au jour où le peuple marocains et
les forces vives de la nation se sont mis à appeler haut et fort, à l’indépendance du pays. Un appel marqué par la présentation au Sultan feu SM Mohammed V, du Manifeste de l’Indépendance, le
11 janvier 1944. Document dont le groupement nationaliste avait préparé un premier projet par les soins de Omar Benabdeljalil et Mohamed El Yazidi.

Lire aussi
CIH : Umnia Bank lance son activité

Ce projet même qui avait fait l’objet de plusieurs rectification et fut sujet de grands débats entre les hommes du mouvement nationaliste dont faisaient partie d’anciens élèves du lycée Moulay Idriss notamment Mohamed Zghari, Mohammed Bahnini, Ahmed El Hayani et Driss Mhammedi. On peut ainsi lire dans les documents sur l’histoire de l’époque, que parmi les signataires du manifeste de l’Indépendance, il y avait neuf membres de ladite association. Ceci leur a valu bien des exactions de la part des autorités coloniales qui ont même procédé au gel de l’activité de l’association. Un gel qui allait durer jusqu’à l’indépendance en 1956. Là, l’association allait reprendre son activité en toute liberté et quiétude grâce à la sollicitude et la bénédiction de feu SM Mohamed V. Ce fut alors de riches programmes d’activités culturelles et artistiques et des rencontres avec de grands philosophes, historiens et penseurs dont on citera ici, à titre d’exemple, feus, Mohamed Aziz Lahbabi, Abdelhadi Tazi, Rajae Garaudy.

C’est dire que les membres de l’association sont et ont toujours été fidèle au principe premier de sa création, c’est-à-dire en faisant de la pensée marocaine pure et de la culture en général, le cheval de bataille pour défendre la cause nationale et relever le défi du développement. Et les hommes d’aujourd’hui furent la meilleure relève de ceux qui les ont précédés. En effet, des hommes restés fidèles à leurs principes, leur amour et leur attachement indéfectible à la patrie et au Trône qui ont accompli leur mission et d’autres qui continuent sur les pas de leurs prédécesseurs, œuvrant à faire le devoir d’achever une œuvre pleine de sens.

Aujourd’hui et après environ 80 ans, du manifeste de l’indépendance(11janvier), voici l’association des anciens élèves du lycée Moulay Idriss de Fès, qui a aussi soufflé sa 100ème bougie, bouclant ainsi un siècle d’existence, qui reprend ses activités avec persévérance et ténacité à porter ce flambeau et marcher sur la bonne et authentique voie du sens nationaliste profond avec des figures toujours fidèles aux principes et dont la lutte et l’action permanente au service de la patrie et du trône ne sont plus à prouver.

Une équipe présidée par le Professeur Najib Zerouali Ouariti, ancien ministre et ambassadeur, entouré d’un groupe d’anciens élèves du prestigieux lycée Moulay Idriss de Fès, dont tout le monde reconnaît la droiture et l’abnégation au service des intérêts du pays.

Voir aussi

professionnels,taxis,casablanca,Conseil Communal

Appel à la constitution d’un comité de suivi pour la promotion des professionnels de taxis

Le Conseil Communal de Casablanca a appelé à la mise en place d’un comité de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...