mercredi 24 octobre 2018

Tanger Offshore : Pourquoi la tutelle de CFC

L’Etat a décidé de placer la zone offshore de Tanger sous la tutelle de Casa Finance City Authority (CFCA). En effet, après une longue période de réflexion, le Maroc a décidé d’engager cette réforme, pour notamment respecter ses engagements vis-à-vis des paradis fiscaux.

La zone offshore de Tanger fera bientôt partie intégrante de Casa Finance City (CFC), sous la responsabilité de son autorité de contrôle. C’est du moins ce que révèle la publication d’un avant-projet de loi, sur le site du secrétariat général du gouvernement (SGG), faute d’annonce en grandes pompes, vu qu’il s’agit d’une réforme d’envergure.

La première mouture de ce texte indique que les deux lois régissant Casablanca Finance City et la zone offshore de Tanger seront abrogées et remplacées par un seul et unique texte dédié aux places financières et instaurant l’intégration des activités offshore de la place de Tanger au sein de Casablanca Finance City; ce qui passe évidemment par la révision de la définition de CFC en tant que «place financière située à Casablanca, ouverte aux entreprises financières et non financières et disposant d’une extension dans la municipalité de Tanger ouverte aux entreprises financières exerçant des activités de banques offshore et de sociétés holding offshore». 

Les interrogations fusent sur la genèse de cette idée et les raisons de cette initiative. C’est pourtant simple: la coexistence des deux places engendre une dispersion de l’offre financière préjudiciable aux objectifs du Maroc. Cette réforme permettra donc d’unifier le cadre légal appliqué aux places financières Casablanca Finance City et Tanger offshore. Cela dit, la décision de faire de Tanger une simple «extension» de CFC anéantit l’espoir d’en faire une place financière à part entière dans le nord du pays.

Hamid Dades

Voir aussi

Maroc-G5 Sahel : Quels moyens pour renforcer la coopération bilatérale

Les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans plusieurs domaines d’intérêt commun ont été au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.