mercredi 22 novembre 2017

PSA : L’usine de Kénitra sur de bons rails

Le Groupe PSA a organisé, le 15 juin, une cérémonie pour présenter l’état d’avancement du chantier de son usine de Kénitra, en présence de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique et de Carlos Tavares, Président du Directoire du Groupe PSA.

Ce projet industriel produira, dès 2019, des moteurs et des véhicules couvrant les besoins des clients marocains et de la région. Il dispose d’une capacité de production 90.000 véhicules par an au démarrage et de 200.000 unités à terme.

Déployé conformément au protocole d’accord, signé le 19 juin 2015, entre le Groupe PSA et le Royaume du Maroc, sous la présidence effective de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le projet industriel de PSA s’accomplit à une cadence soutenue, selon le calendrier prévisionnel des actions programmées et les engagements pris de part et d’autre.

Les travaux étant entamés il y a quelques mois, le chantier de l’usine fait intervenir un effectif de 1.500 personnes de 100 entreprises impliquées.

Le complexe industriel se veut «de dernière génération», avec des capacités de développement et de croissance, mais également d’évolution vers la production des «véhicules de demain», hybrides ou électriques.

L’usine, qui a nécessité un investissement de 557 millions d’euros, devrait générer «3.500 emplois directs et 20.000 emplois indirects»,a relevé Moulay Hafid Elalamy. Le ministre de l’Industrie a rappelé que ce projet s’inscrivait dans l’objectif des 500.000 emplois industriels à l’horizon 2020, prévus dans le Plan d’accélération industrielle. Il a souligné que le contrat signé avec PSA contient un objectif  d’«achat d’un milliard d’euros de pièces usinées au Maroc».

Le complexe industriel de PSA à Kénitra bénéficie d’un tissu de fournisseurs qui se développe au Maroc, permettant la réalisation d’un taux d’intégration locale de 60% au démarrage du projet et de 80% à terme, tel que prévu dans le protocole d’accord.

La performance des fournisseurs locaux d’équipements automobiles permettra à ceux-ci de bénéficier d’une croissance très significative de leur activité. Les commandes affectées jusqu’à présent sont en ligne avec les objectifs de sourcing local.

«Notre prétention est de vendre un million de véhicules dans la région Afrique & Moyen-Orient, et d’y produire pas moins de 70% de ces véhicules», a indiqué Carlos Tavares. Une prétention qui concorde avec celle du Maroc. «Notre capacité actuelle est de 620.000 véhicules produits chaque année au Maroc, et nous avons l’intention d’atteindre une capacité d’un million», a souligné de son côté Moulay Hafid Elalamy.

Le Groupe PSA a également signé un accord de coopération avec l’IFMIA, le réseau d’instituts de formation de l’industrie automobile qui porte sur la formation des ressources humaines, conformément aux exigences et standards de production du groupe PSA. D’autres partenariats sont à l’étude avec l’OFPPT et des universités au Maroc.

«Nous produirons en local ce qui sera vendu en local», a répété Carlos Tavares. 

Attendonsde voir si les prix seront plus intéressants!

Sanaa Aaddaj Eloudrhiri

Voir aussi

Maroc-Afrique-Europe : Convention BMCE BoA-CFCIM en faveur des entreprises

Le Groupe BMCE Bank Of Africa et la Chambre française de commerce et d’industrie du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.