lundi 20 novembre 2017

L’Académie du Maroc : La saison 2017-2018 se penche sur l’Amérique Latine

Pour réussir sa 45ème session, qui aura lieu les 24 et 26 avril 2018, c’est déjà le branle-bas de combat à l’Académie du Royaume du Maroc qui a choisi, cette année, le signe très significatif de «L’Amérique latine comme horizon de pensée».

Après avoir consacré sa 43ème session au thème de «L’Afrique comme horizon de pensée», qui a été une grande réussite, tellement elle avait drainé de sommités dans de nombreux domaines, voilà que l’équipe de l’Académie du Royaume du Maroc poursuit son exploration des grandes régions du monde, pour permettre aux académiciens, aux acteurs et aux intellectuels de mieux appréhender les enjeux et connaître les expériences des pays appartenant à ces espaces géographiques.

Réussir ce grand rendez-vous

En prévision de l’ouverture de sa 45ème session annuelle, placée cette année sous le signe de «L’Amérique latine comme horizon de pensée», qui aura lieu du 24 au 26 avril 2018, l’Académie du Royaume du Maroc est en plein préparatifs pour réussir ce rendez-vous, devenu incontournable et qui draine annuellement d’éminents penseurs, chercheurs et spécialistes de renommée universelle.

Lors d’un point de presse organisé au siège de l’Académie du Royaume du Maroc à Rabat, où règnent calme et sérénité, éléments favorables à la création, Abdeljalil Lahjomri, le secrétaire perpétuel de l’Académie a levé le voile sur un certain nombre de participants à cette nouvelle session. Nombre de personnalités internationales et d’éminents hommes politiques, scientifiques et intellectuels seront présents à cette nouvelle session, comme l’ancien président du Brésil, Fernando Collor De Mello, le président d’honneur de l’Académie Royale des sciences morales et politiques d’Espagne, Marcelino Oreja Aguirre, l’ambassadeur de la Bolivie auprès de l’UNESCO, Carlos Antoine Carraso…

Attachement indéfectible à l’Afrique

L’Académie du Royaume du Maroc reste fortement et viscéralement attachée aux questions africaines et aux préoccupations du continent.

«Notre aspiration à nous intéresser et à nous pencher sur l’Amérique latine ne nous fait guère occulter l’Afrique et c’est dans ce cadre que nous projetons d’organiser une manifestation scientifique concernant l’histoire africaine, que nous avons appelée, ‘‘Le rendez-vous de l’histoire de l’Afrique’’, en collaboration avec l’Institut du Monde Arabe.

L’Institution Académique compte organiser une manifestation culturelle de premier ordre, baptisée «Les rendez-vous du Monde Arabe», une série de rencontres et de journées scientifiques, pour débattre de plusieurs sujets comme «Sijelmassa, la porte de l’Afrique». L’Académie du Royaume du Maroc envisage, dans le même sillage, d’organiser un symposium national autour des «Sciences humaines et sociales».

Célébrer les écrivains

Il est également prévu l’organisation d’une Journée d’études, pour célébrer l’ensemble des écrivains et auteurs marocains de langue arabe. L’Académie prévoit aussi de lancer un programme dédié à la présentation des parcours  et des œuvres de grandes personnalités marocaines. La primeur dans ce sens est donnée au philosophe et académicien Aziz Lahbabi, auteur de son essai «Le personnalisme musulman ». Des rencontres similaires bimensuelles suivront  tout au long de l’année.

La musique classique à l’honneur

La Fondation de l’Académie du Royaume pour la coopération culturelle projette d’organiser plusieurs manifestations culturelles et artistiques, parmi lesquelles -et non des moindres- une série de concerts de musique classique, une Journée d’études autour du thème «Education et Neurosciences» et un grand spectacle «Sons et lumières» sur l’histoire de Rabat, dans le cadre du programme «Rabat, capitale des lumières».

S’ouvrir sur le monde

Soucieuse de s’ouvrir davantage sur son environnement et de partager ses activités avec le plus grand nombre, aussi bien au Maroc qu’à l’international, l’Institution de Newsletter officielle diffusera sa propre chaîne sur You tube, ainsi que le Streaming live de ses grandes conférences et manifestations.

«Tels sont les chantiers et manifestations que nous ambitionnons de réaliser (2017-2018)», conclut le secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, Abdeljalil Lahjomri, caractérisés par leur grande diversité, avec leur dénominateur commun, l’ouverture.

Valoriser le Melhoun

La valorisation et la préservation du Melhoun comme art littéraire et musical ne sont pas en reste, fait remarquer Abdeljalil Lahjomri. Dans ce cadre, l’Académie s’attelle à restructurer, pour ce faire, la commission spéciale dédiée à cet art, afin d’introduire une demande officielle pour inscrire le Melhoun au patrimoine universel de l’UNESCO.

Que du nouveau, cette année!

Concernant les nouveautés de l’actuelle session pour laquelle l’Académie est mobilisée, Abdeljalil Lahjomri assure en esquissant son sourire habituel: «Que du nouveau cette année. Vous aurez le loisir d’en faire l’heureux constat»!

Mohammed Nafaa

Voir aussi

Maroc/ONHYM : Seferif cherche preneur

L’Office national des hydrocarbures et des mines (ONYM), dirigé par Amina Benkhadra, vient de lancer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.