dimanche 23 juillet 2017

Congrès Mondial de la statistique : Ce sera du 16 au 21 juillet à Marrakech, avec surprises…

Sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, Marrakech abritera, du 16 au 21 juillet, en réponse à une demande de l’Institut international de statistique, la 61ème session du Congrès Mondial de la Statistique.

Le choix de Marrakech, a souligné Ahmed Lahlimi, Haut-Commissaire au Plan, lors d’un point de presse (mercredi 28 juin 2017), organisé pour présenter ce congrès qui se tiendra moins d’une année après l’accueil de la 22ème session de la COP22, «témoigne du rayonnement international de la ville ocre et de ses potentialités d’accueil et d’organisation de manifestations de telle envergure».

Ce 61ème Congrès Mondial de la Statistique réunira 1.795 participants, appartenant à 120 pays et provenant d’Instituts nationaux de statistiques, d’Universités, de Centres de recherche, d’Associations de statisticiens, d’Institution régionales et internationales et du secteur privé. «Ce congrès, a précisé Ahmed Lahlimi, offre aux participants, notamment des pays arabes et africains, l’occasion d’échanger expériences et bonnes pratiques et de faire valoir les progrès et les avancées réalisés en matière de statistique dans leurs pays et régions respectifs».

Un Prix international de statistique

Créé pour la première fois, le Prix international de statistique sera décerné au Professeur David Cox, éminent statisticien britannique, pour ses travaux relatifs au modèle d’analyse des données de survie. La cérémonie officielle de remise du prix, considérée comme étant la plus haute distinction honorifique dans le domaine de la statistique, aura lieu vendredi 21 juillet 2017 à Marrakech.

Programme riche

Le programme scientifique du Congrès comprend 152 sessions d’invités (498 communications), 87 sessions de sujets spéciaux (327 communications), 65 sessions de communications libres (449 communications) et 30 tables rondes. Les thématiques abordées porteront principalement sur les récents développements de la théorie statistique et des disciplines connexes.

La COP22 présente

En marge de ce Congrès, le HCP organisera deux événements spéciaux d’envergure, a fait savoir Ahmed Lahlimi. Le premier, le 16 juillet 2017, en partenariat avec la Présidence marocaine de la COP22 ; et le deuxième, le 19 juillet 2017, en partenariat avec le ministère de la Planification du développement et de la Statistique de l’Etat du Qatar, sous le thème «La Révolution des Données au service des Objectifs du Développement Durable».

Mohammed Nafaa

Entretien exclusif

Ahmed Lahlimi Alami, Haut-Commissaire au Plan : «Au congrès de la statistique, il y aura des surprises…»

Le Haut-Commissariat au Plan prépare un grand événement ?

En effet, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, va se tenir à Marrakech, du 16 au 21 juillet 2017, le Congrès international de la statistique.

De quoi s’agit-il ?

C’est un congrès qui est organisé par l’Institut International de Statistique en partenariat avec le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Il en est à sa 61ème édition.

L’Institut est mondialement connu. C’est une grande institution internationale qui est admise comme consultant au Conseil économique et social des Nations Unies.

Quelle est sa composition?

C’est un réseau de statisticiens et d’organisations de statisticiens à travers le monde.

Quels seront les grands axes de ce congrès international?

Ce congrès va être un congrès de travail. Il regroupera quelque 1.800 participants, avec près de 1.300 interventions à caractère scientifique, statistique et autres. Il y aura aussi nombre de réunions sous forme d’ateliers et de tables rondes, avec 1.300 communications scientifiques, auxquelles participeront une centaine de Marocains, dont 33 relèvent exclusivement du HCP.

Les effets climatiques seront-ils présents à ce Congrès?

Nous organiserons des séances de travail avec des organisations nationales et internationales, entre autres, une table ronde sur les problèmes de l’approche statistique des effets du changement climatique, ainsi que sur la révolution des données du développement durable, le premier sujet en partenariat avec la Présidence de la COP22 et le second en partenariat avec le ministère de la Planification et de la Statistique de l’Etat de Qatar avec, en plus, un certain nombre d’organisations nationales et internationales.

L’Afrique sera-t-elle présente à cette grande manifestation?

Justement, nous organisons avec la commission économique des Nations Unies pour l’Afrique une grande réunion pour tous les directeurs africains de la statistique.

Dans quelle perspective?

Dans la perspective de préparer une super-réunion au Maroc en 2018.

Sur quelle thématique ou problématique?

Sur le rôle de la statistique dans le processus d’intégration de l’Afrique.

Et concernant l’apport des organisations nationales dans ce congrès?

Il y a le Groupe Chérifien des Phosphates qui a beaucoup pris en charge les statisticiens africains, pour leur permettre de participer à ce congrès. Il y a aussi le soutien d’autres organisations nationales et internationales.

On parle d’un prix international de la statistique…

Oui. Nous allons assister -et ce sera une première- à la remise d’un Prix International de la Statistique.

Quel objectif?

Il sera octroyé pour la première fois à un éminent Professeur, David Cox, un grand statisticien britannique, pour ses travaux relatifs au modèle d’analyses des données de survie. Ce prix est considéré comme étant la plus haute distinction honorifique dans le domaine de la statistique. La remise de ce prix aura lieu le vendredi 21 juillet 2017, à Marrakech.

Avez-vous prévu la participation des jeunes statisticiens africains aux ateliers de formation?

Oui et cette participation africaine a été rendue possible par l’apport financier d’organismes nationaux, régionaux et internationaux qui sont principalement l’OCP, la BAS, la CEA, la Banque Mondiale, l’Association Européenne du libre-échange (AELE) et la Banque Islamique pour le Développement.

D’autres activités en marge du congrès de Marrakech?

A Marrakech, se tiendra également une réunion de formation sur l’analyse de la pauvreté multidimensionnelle, organisée en partenariat avec l’Université d’Oxford et le HCP.

Propos recueillis par Mohammed Nafaa

Voir aussi

ZLEC : L’Afrique, un marché unique

La participation du Maroc aux travaux de la 3ème réunion des ministres africains du Commerce, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.