L’université marocaine est appelée à jouer un grand rôle dans le cadre du NMD

université marocaine,NMD,CESE

L’université marocaine est appelée à jouer un grand rôle dans le cadre du Nouveau Modèle de Développement (NMD), a souligné mardi à Marrakech, le Président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), M. Ahmed Réda Chami.

L’université doit être placée au cœur de l’écosystème territorial afin de développer une nouvelle approche de la formation supérieure axée sur la recherche étroitement liée à son environnement socioéconomique, a ajouté M. Chami, qui animait une conférence sous le thème « Le Nouveau Modèle de Développement au service de l’économie du Savoir », dans le cadre de l’édition 2021-2022 du cycle des grandes conférences « Les Tribunes de Marrakech ».

Présentant les conclusions du Rapport général de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) notamment, le volet relatif à l’économie du savoir, M. Chami, également membre de ladite Commission, a indiqué que le Royaume ambitionne de s’ériger en hub régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, ce qui impose de revoir le mode de gouvernance des universités marocaines.

Et de poursuivre que celles-ci sont appelées à la fois à devenir ancrées dans leurs régions et ouvertes sur le monde et orientées aussi bien vers des formations académiques théoriques que vers des formations professionnelles pratiques.

Ces universités doivent aussi être autonomes en veillant à adopter un enseignement centré sur l’étudiant et capable de lui assurer l’insertion dans le marché du travail, a-t-il expliqué.

M.Chami a rappelé que le Rapport Général de la CSMD a identifié le numérique comme levier important de transformation rapide de l’économie marocaine, soulignant qu’il représente un véritable outil de changement et de développement d’où, la nécessité de lui accorder un intérêt particulier afin de créer des transformations structurantes et à fort impact au sein de la société.

Lire aussi
La France déterminée plus que jamais à renforcer ses partenariats économiques avec le Maroc

« L’accélération de la transformation numérique est de nature à transformer de manière profonde l’accès et la qualité des services publics, en particulier dans les zones reculées et être ainsi un outil d’inclusion économique et sociale », a-t-il soutenu.

Pour ce faire, le Maroc se doit de relever plusieurs défis, dont la mise à niveau des infrastructures numériques et leur extension à l’ensemble du territoire national, le développement des plateformes numériques pour tous les services au citoyen et à l’entreprise, l’accélération de la digitalisation de l’administration, et la formation des compétences en nombre suffisant, à même de garantir la mise en œuvre du chantier de la transformation numérique.

Initié par l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech, le cycle des grandes conférences « Les Tribunes de Marrakech » est devenu l’un des rendez-vous d’envergure internationale, accueillant d’éminentes personnalités du monde scientifique et culturel de tous horizons.

C’est un concept innovant permettant de promouvoir le rayonnement culturel et intellectuel de cet établissement d’enseignement supérieur dans son environnement.

Pour l’année 2021-2022, l’UCA a décidé d’inviter les présidents des institutions constitutionnelles pour rapprocher davantage les étudiants et le public, de leurs missions et prérogatives.

LR/MAP

Voir aussi

Chine,Maroc

Maroc-Chine | Un modèle de coopération sino-arabe et sino-africaine mutuellement bénéfique

La signature, mercredi, du “Plan de mise en œuvre pour la construction conjointe de l’initiative …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...