L’UE durement affectée par les mesures protectionnistes adoptées par l’Algérie

Union européenne Algérie

Les échanges commerciaux entre l’Union européenne (UE) et l’Algérie sont durement affectés par les mesures restrictives et protectionnistes adoptées par les autorités de ce pays, exacerbées par la baisse de la valeur des exportations d’hydrocarbures, souligne un rapport de l’UE.

Ces échanges bilatéraux ont accusé en 2019 une baisse de 8,4 % par rapport à 2018, précise le rapport sur l’état des relations UE-Algérie dans le cadre de la Politique européenne de voisinage publié, mardi, par les services du Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité.

« L’UE est affectée par les mesures restrictives aux échanges introduites par le gouvernement algérien en contravention avec l’Accord d’Association », note le rapport, expliquant que depuis 2015, «l’Algérie a introduit une série de mesures protectionnistes, invoquant la détérioration de la balance de paiements à cause de la chute du prix du pétrole ».

L’UE précise que «l’impact combiné de ces mesures qui sont sans précédent dans la région sur des opérateurs européens a été très négatif », rappelant qu’au cours de la période 2015-2019, l’exportation par les EU27 des produits affectés par ces mesures restrictives a chuté de plus de 50%, de 2,722 milliards d’euros en 2015 à 1,348 milliard d’euros en 2019.

D’autres mesures prises en 2019 sur les modalités de paiement des importations nuisent aussi aux échanges, estime le rapport de l’UE, notant que «l’effet négatif de ces mesures est amplifié par le manque de prévisibilité et de communication préalable par les autorités algériennes».

Le rapport rappelle que lors du dernier Conseil d’association UE-Algérie de mai 2018, les deux parties se sont engagées à essayer de trouver un accord sur leurs différends commerciaux avant fin 2018 et un groupe de travail conjoint et spécifique, composé des hauts fonctionnaires, a été établi à cette fin. Toutefois, aucun progrès n’a été enregistré, et de nouvelles entraves au commerce ont été mises en place depuis la tenue de ce Conseil d’association.

En conclusion, le rapport de l’UE appelle l’Algérie à «garantir que les échanges commerciaux se déroulent dans un cadre respectueux des règles agréées de manière conjointe».

LR/MAP

Voir aussi

Africa CDC,Afrique,Covid-19

COVID-19 | Plus de 6,67 millions de cas positifs en Afrique

Le Continent africain a enregistré jusqu’à samedi après-midi un total de 6.678.949 de cas confirmés …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.