Le Maroc s’engage concrètement dans le renforcement de la protection physique des matières nucléaires

Maroc,Autriche,Nucléaire,AMSSNuR

Le a pris plusieurs mesures concrètes pour le renforcement de son architecture nationale de la protection physique des matières nucléaires, a affirmé lundi l’ambassadeur, représentant permanent du à Vienne, .

Présentant la déclaration du Royaume à la Conférence 2022 des États Parties à l’Amendement à la Convention sur la Protection Physique des Matières Nucléaires (A/CPPMN), M. Farhane a indiqué que « le adhère pleinement au principe selon lequel la responsabilité première en matière de protection physique des matières nucléaires et de la sécurité dans sa globalité revient entièrement aux États, conformément à leurs obligations nationales et aux engagements internationaux ».

L’ambassadeur a relevé que le Maroc a renforcé son arsenal juridique dans le domaine de la sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques durant l’année 2021, ajoutant que le pays a mis en œuvre plusieurs chantiers dans ce domaine, à l’issue de son premier plan stratégique 2017/2021.

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques () a organisé, dans ce sens, en 2020 une campagne d’investigation en vue d’identifier toutes les matières nucléaires se trouvant dans les emplacements hors installations (LOFs) utilisant de faibles quantités de matières nucléaires et la collecte des informations relatives aux déclarations à soumettre à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a-t-il indiqué.

Suite à cette campagne, 71 établissements ont été notifiés par l’ et 28 visites ont été effectuées pour le recensement des informations relatives aux matières nucléaires et travaux de recherche et développement, a précisé le diplomate.

Dans ce cadre, l’ a élaboré un plan stratégique 2022/2026 concernant la mise en place des outils de gouvernance et de pilotage, notamment, le renforcement du leadership en sécurité, la consolidation des compétences ainsi que des mécanismes d’évaluation, a-t-il précisé, ajoutant que le Maroc poursuit, en coopération avec l’AIEA, ses activités de formation aux niveaux national et régional dans divers domaines relatifs à la sécurité pour le partage de connaissances et bonnes pratiques en la matière.

Lire aussi
Lisbonne salue le rôle déterminant du Maroc en tant que pourvoyeur de stabilité dans la région et relais de croissance pour le développement en Afrique

Au niveau international, la contribution du Maroc aux efforts menés pour le renforcement du régime international de la sécurité nucléaire a été riche dans son contenu, diversifiée dans sa méthodologie et multiforme dans sa dynamique, a souligné M. Farhane, faisant savoir que le Royaume a aussi mis en place une plateforme de coopération régionale en Afrique pour contribuer activement au développement de la coopération régionale Sud-Sud, à travers des réseaux internationaux, en l’occurrence le Forum of Nuclear Regulatory Bodies in Africa « FRNBA », le Regulatory Cooperation Forum « FRC», l’Arab Network of Nuclear Regulatory « ANNuR » et le Global Nuclear Safety and Security Network « GNSSN ».

L’ambassadeur a également passé en revue les participations du Maroc à plusieurs projets et évènements internationaux en la matière, rappelant que le Royaume a organisé, en octobre 2015, avec l’, le premier exercice conjoint de son genre « Gate to Africa » sur la réponse à un acte malveillant lors du transport d’une source radioactive du Port d’Algesiras à celui de Tanger Med.

Dans ce cadre, le Maroc se félicite de la publication officielle du document de synthèse sur l’exercice « Gate to Africa », par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) en décembre 2020, en tant que document de référence pour les Etats membres dans la conduite des prochains exercices sur la protection physique des matières nucléaires pendant le transport maritime des sources radioactives.

Le Maroc réitère son attachement aux principes qui régissent le multilatéralisme, y compris le respect mutuel, la transparence, l’inclusivité et l’esprit de consensus, a-t-il enchaîné, soulignant que la tenue de cette Conférence intervient dans un contexte international, dans lequel la sécurité nucléaire constitue un véritable défi qui nécessite une conjugaison des efforts globaux au moment où l’usage de composantes nucléaires à des fins malveillantes constitue la plus grave menace actuelle pour la paix et la sécurité internationales.

LR/MAP

Voir aussi

Maroc,Irak,Nasser Bourita,Fouad Hussein,Coalition mondiale contre Daech

Le Maroc et l’Irak appellent à redoubler d’efforts pour promouvoir leur coopération bilatérale

Les ministres des Affaires étrangères du Royaume du Maroc et de la République d’Irak ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...