L’approche éducative, pilier essentiel de toute stratégie visant à faire face à la crise sécuritaire au Sahel

L’ambassadeur, représentant permanent du auprès de l’, , a souligné, jeudi à Genève, le caractère multidimensionnel de la dans la région du , plaidant pour une approche éducative qui cible les racines de l’extrémisme et la violence.

Intervenant lors d’un panel sur les défis de la région du , organisé dans le cadre du Forum Crans Montant, M. Hilale a relevé que la situation dans la région requiert une coopération régionale et internationale dans un cadre nord-sud et sud-sud, et avec les organisations internationales, régionales et sous-régionales, pour élaborer des stratégies plus inclusives socialement pour lutter contre la radicalisation.

“J’ajouterai à cela une approche éducative, culturelle et religieuse qui prend en considération les traditions, les rites et l’histoire de la région”, a-t-il dit.

Et de préciser que cette dimension éducative est fortement présente dans l’expérience marocaine, qui tend à réhabiliter le champ religieux et à partager cette approche avec les pays africains amis, à travers l’implication dans la formation d’imams et de mourchidines, dans l’optique de la dissémination des valeurs de modération et de la culture de tolérance et de coexistence.

L’ambassadeur a fait une radioscopie de la crise globale que connait la région du , notant à cet égard que la région “est à la croisée entre plusieurs sous régions africaines et constitue en quelque sorte un espace géographique d’achoppement pour la paix, la stabilité et le développement de l’ensemble du continent africain, et au delà”.

Le Maroc répond aux provocations du nouveau MAE algérien devant la réunion du MNA

Dans une région qui illustre le lien complexe entre sécurité et changements climatiques, le diplomate a relevé que le Sahel est confronté simultanément à des crises de conflits, du climat, de l’impact de la Covid-19 ainsi qu’à la montée en flèche des prix des denrées alimentaires, du carburant et des engrais.

Dans ces conditions, au moins 12,7 millions de personnes souffriront gravement de la faim en 2022 dans le G5 Sahel (Mali, Niger, Burkina Faso, Mauritanie et Tchad), a-t-il dit, reprenant le Rapport du Programme alimentaire mondial 2022.

M. Hilale a de même relevé que la région fait face à des défis sécuritaires en raison des activités des groupes armés, qui cherchent à consolider leur funeste emprise dans le Golfe de Guinée.

La situation sécuritaire reste instable dans le centre du Mali et dans les régions frontalières avec le Burkina Faso et le Niger, en raison des activités des éléments extrémistes qui profitent des vides sécuritaires et se battent pour le contrôle territorial tout en ciblant l’armée et la MINUSMA, a-t-il ajouté.

Forum mondial sur les réfugiés : Filippo Grandi qualifie de très positive la coopération avec le Maroc

Le Secrétaire Général des Nations Unies, qui a mis en garde contre la menace mondiale que représente la au Sahel, a relevé que si rien n’est fait, les effets du , de l’extrémisme violent et du crime organisé seront ressentis bien au-delà de la région et du continent africain, a rappelé le diplomate.

Ceci nécessite une réponse multidimensionnelle qui tienne compte de tous les défis précédemment identifiés, a-t-il poursuivi, réitérant l’appel du SG de l’ONU à un renouvellement des efforts collectifs pour favoriser la gouvernance démocratique et restaurer l’ordre constitutionnel dans toute la région et à ériger l’État de droit et le plein respect des droits humains, en vue de garantir la sécurité et le développement durable.

M. Hilale a également souligné la nécessité de sécuriser les frontières en éliminant les menaces qui y prévalent (les groupes armés non étatiques, trafic de drogues et d’êtres humains…).

De même, le diplomate a évoqué l’impératif de renforcer la coordination, la coopération et améliorer l’efficacité du partage d’informations, afin de lutter contre les menaces à la sécurité dans la région, mais aussi pour contribuer à des conditions favorables à la paix, à la sécurité, à la démocratie et au développement.

LR/MAP

Voir aussi

Maroc,Belgique,Wallonie

La coopération avec la Wallonie s’inscrit dans le cadre de l’évolution des relations entre le Maroc et la Belgique

La coopération avec la région belge de Wallonie s’inscrit dans le cadre de l’évolution que …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...