L’ancien groupe d’amitié parlementaire Maroc-UE déplore l’instrumentalisation de la question migratoire pour “européaniser” la crise maroco-espagnole

Maroc-UE,Crise Maroc-Espagne,Brahim Ghali,Algérie,Polisario,Sahara marocain,international,europe,immigration,afrique

Les membres de l’ancien groupe d’amitié parlementaire Maroc-Union européenne (UE) à la Chambre des conseillers ont vivement déploré l’instrumentalisation, par certains milieux hostiles au partenariat entre le Royaume et l’UE, de la question migratoire dans le but d’”européaniser” la crise maroco-espagnole.

“Nous déplorons vivement l’instrumentalisation, par certains milieux hostiles au partenariat loyal et exemplaire entre le Royaume du Maroc et l’Union Européenne, de la question migratoire et notamment celle relative aux mineurs non accompagnés, dans le but d’européaniser la crise bilatérale et de détourner l’opinion européenne de la cause réelle de la crise politique actuelle entre l’Espagne et le Maroc, suite à l’entrée camouflée dans l’espace Schengen du dénommé Brahim Ghali et à son hospitalisation cachée sous une fausse identité à l’hôpital Logroño”, ont souligné mardi les membres de l’ancien groupe d’amitié dans une déclaration de presse.

Ils affirment aussi avoir appris avec étonnement l’inscription à l’ordre du jour de la session plénière du Parlement européen, le jeudi 10 juin 2021, d’un projet de résolution sur une soi-disant “utilisation des mineurs par les autorités marocaines” au cours de la crise migratoire de Sebta, estimant que cette manœuvre, initiée par certains milieux hostiles au partenariat loyal et exemplaire entre le Royaume et l’UE, s’inscrit dans le cadre d’une tentative de détourner l’attention de l’opinion internationale d’une crise politique purement bilatérale entre le Maroc et l’Espagne.

Cette crise est survenue suite à l’entrée en catimini dans l’espace Schengen du dénommé Brahim Ghali sous la fausse identité “Mohamed Ben Battouche”, poursuivi par la justice espagnole pour de graves crimes contre plusieurs victimes dont certaines sont de nationalité espagnole, rappelle la même source, soulignant “les positions sincères et les actes entrepris par le Royaume du Maroc lors de la crise catalane ayant pour objet de soutenir le Royaume d’Espagne dans sa lutte légitime en vue de préserver sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale”.

Les membres de l’ancien groupe d’amitié ont en outre salué vivement l’initiative de SM le Roi Mohammed VI qui a bien voulu réitérer Ses Très Hautes Instructions au gouvernement afin que la question des mineurs marocains non accompagnés, dûment identifiés et se trouvant en situation irrégulière dans certains pays européens, soit définitivement réglée.

Ils ont par ailleurs appelé leurs homologues membres du Parlement européen à engager le principe de la responsabilité et faire prévaloir l’esprit constructif afin de consolider encore davantage le partenariat stratégique entre le Royaume et l’UE et participer ainsi à la résolution de cette crise bilatérale, rappelant les liens d’amitié et de coopération entre les parlementaires marocains et leurs homologues européens dans le cadre du partenariat stratégique entre les deux parties.

LR/MAP

Voir aussi

Sahara marocain,Bahreïn,ONU

ONU | Le Bahreïn réaffirme son soutien à la souveraineté et l’intégrité territoriale du Maroc

Le Royaume de Bahreïn a réitéré, devant le Comité des 24 des Nations-Unies (C24), son …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.