La Chambre des Conseillers participe à une mission d’observation des élections présidentielles américaines

chambre des conseillers USA élections présidentielles américaines

La Chambre marocaine des Conseillers, représentée par le Conseiller Abdelkerim El Hams du Parti authenticité et modernité (PAM), a participé à une mission d’observation des élections présidentielles américaines, que se sont disputées le président Donald Trump et le candidat démocrate Joe Biden.

Cette mission d’observation, qui s’est déroulée du 31 octobre au 4 novembre, a été dépêchée par l’Assemblée parlementaire de l’Organisation pour la Coopération et la Sécurité en Europe (AP-OSCE), au sein de laquelle la Chambre des Conseillers a la qualité de membre partenaire pour la coopération, a expliqué, à la MAP, M. El Hams.

“Compte tenu des relations de coopération privilégiées et la confiance mutuelle entre les deux institutions, l’Assemblée parlementaire de l’OSCE a choisi la Chambre des Conseillers pour la représenter, aux côtés d’autres pays européens membres, dans cette mission d’observation des élections américaines”, a expliqué le parlementaire marocain, notant que le Royaume est le seul pays arabe et africain à prendre part à cette mission.

M. El Hams a ainsi été chargé d’observer le déroulement du scrutin dans un certain nombre de bureaux de vote dans la capitale fédérale Washington et dans les Etats limitrophes de la Virginie et du Maryland, afin d’évaluer si l’opération de vote s’est déroulée conformément aux standards et critères démocratiques internationaux.

A cet effet, le parlementaire marocain devra présenter, à l’issue de sa mission, un rapport détaillé sur le déroulement de l’élection présidentielle américaine, marquée cette année par un recours important au vote par correspondance en raison de la pandémie de Covid-19.

Avec MAP

Voir aussi

La question du Sahara marocain aurait facilement été résolue si l’Algérie avait cessé de soutenir le polisario

La question du Sahara marocain aurait facilement été résolue si l’Algérie avait cessé de soutenir le “polisario” (Kompasiana)

La question du Sahara marocain aurait facilement été résolue si l’Algérie avait cessé de soutenir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.