Gel du statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale en prévision de son amendement (Akhannouch)

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a annoncé, lundi à Rabat, qu’il a été décidé de geler le statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale, suite à la réunion avec les représentants des syndicats de l’enseignement, signataires de l’accord du 14 janvier 2023.

“Il a été décidé de geler le statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale pour l’amender et y introduire une amélioration des revenus des fonctionnaires de ce secteur”, a dit M. Akhannouch à la presse, à l’issue de cette réunion, tenue en présence de la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, du ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, du ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, et du ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa (par visioconférence).

“Nous avons interagi avec plusieurs revendications de ces syndicats, tout en soulignant la nécessité de la reprise des cours, notamment suite à la nouvelle dynamique positive enclanchée par cette réunion”, a-t-il souligné, ajoutant que ce dialogue, qui a été “important et très positif”, a permis d’aborder “l’ensemble des problématiques soulevées”.

Le gouvernement a œuvré à la généralisation du préscolaire (Akhannouch)

La commission ministérielle, présidée par M. Benmoussa et dont MM. Sekkouri et Lekjaa sont membres, tiendra des réunions pour examiner les perspectives d’amendement du statut des fonctionnaires de l’Education nationale et œuvrer pour trouver les solutions appropriées aux problématiques qui se posent, a poursuivi M. Akhannouch.

Il a relevé que “toutes les revendications des syndicats ont été discutées”, faisant savoir qu’il a été décidé de fixer le 15 janvier prochain comme date butoir pour un compromis entre toutes les parties autour du nouveau statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale.

Concernant les retenues sur salaire consécutives aux récentes grèves dans le secteur, le Chef du gouvernement a assuré qu’il ne sera procédé à aucun prélèvement sur les salaires des mois prochains, précisant que cette question sera abordée avec la commission ministérielle chargée de ce dossier.

Il a indiqué que la commission tripartite tiendra, jeudi prochain, sa première réunion pour marquer le début du dialogue autour de l’amendement du statut, dans la perspective de sa finalisation et de la présentation d’une nouvelle version de ce texte avant le 15 janvier, qualifiant de “très positives” les perspectives de traitement de ce dossier.

Formation du nouveau gouvernement | Akhannouch entame ses consultations par une rencontre avec le SG du PAM

Ont pris part à cette réunion, les secrétaires généraux et les représentants de la Fédération nationale de l’enseignement (Union marocaine du travail), du Syndicat national de l’enseignement (Confédération démocratique du travail), de la Fédération libre de l’enseignement (Union générale des travailleurs du Maroc) et du Syndicat national de l’enseignement (Fédération démocratique du travail).

LR/MAP

,

Voir aussi

Première session de l’année législative 2023-2024 | La Chambre des conseillers a approuvé 23 textes législatifs

La Chambre des conseillers a approuvé lors de la première session de l’actuelle année législative …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...