France/ Fraude au chômage partiel | Plus de 50.000 contrôles d’ici la fin de l’été

France/ Fraude au chômage partiel | Plus de 50.000 contrôles d’ici la fin de l’été

La ministre française du Travail, Muriel Pénicaud, a souligné lundi que plus de 50.000 contrôles d’entreprises auront lieu d’ici la fin de l’été pour traquer les fraudeurs au chômage partiel, dispositif mis en place par le gouvernement pour aider les entreprises à faire face à la crise du coronavirus et préserver les emplois.

“Fin avril, on était à 8,6 millions Français au chômage partiel”, a déclaré la ministre sur la chaîne franceinfo, précisant que la fraude au chômage partiel “c’est du travail illégal, donc ce sont de lourdes sanctions administratives, financières et pénales”.

Selon elle, dans certains secteurs, il y avait des “gens qui étaient en télétravail à temps plein et qui en même temps étaient au chômage partiel”, soulignant que les entreprises ont encore la possibilité de déclarer que c’était une erreur pour éviter les sanctions.

“Mais dans quelques semaines les sanctions vont tomber. C’est le moment d’être raisonnable”, a-t-elle prévenu.

Muriel Pénicaud tiendra des réunions avec les dirigeants des syndicats et du patronat ce mardi autour de la situation de l’emploi en France et en Europe ainsi qu’avec les représentants de chaque syndicat tout au long de la semaine, notamment sur l’arrêt du chômage partiel.

Ce dispositif, a-t-elle expliqué, “a vocation à se transformer” à travers la mise en place d’un dispositif d’activité partielle de longue durée où on ne serait pas à temps plein au chômage partiel, mais où les salariés pourraient avoir une réduction du temps de travail compensée en partie par l’Etat.

“Cela permettra de garder son emploi. Cela sera négocié dans l’entreprise”, a précisé la ministre, ajoutant que ce dispositif “a vocation à durer un ou deux ans”.

Face au lourd impact économique de l’épidémie de Covid-19, l’exécutif français a mis en place un plan d’urgence de 110 milliards d’euros, dont 24 milliards de crédits destinés à financer le chômage partiel et 7 milliards pour le fonds de solidarité en faveur des très petites entreprises et des indépendants.

LR

Voir aussi

Espagne,Brahim Ghali,Algérie,Polisario,Sahara marocain

Espagne/ Ghali-Gate | Les arguments de Madrid “ne sont ni sérieux ni convaincants”

Les arguments avancés par l’Espagne pour justifier l’accueil sur son territoire du chef des séparatistes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.