mardi 16 juillet 2019

Souhaitons-nous le chaos en Algérie ?

Parce que les sphères politiques et médiatiques marocaines, dont c’est le domaine d’activité, s’intéressent aux évènements d’Algérie, ce serait la preuve que le Maroc souhaiterait voir le chaos embraser l’Algérie ?!

Non. On ne peut pas laisser dire ça, sans réagir.

D’abord, soyons clairs. Personne ne veut de chaos en Algérie. Pour la simple raison que personne n’y a intérêt. Ni les pays voisins, comme le Maroc ou la Tunisie. Ni aucun des pays de la région du Maghreb. Et encore moins la communauté internationale, qui ne sait plus à quelle catastrophe humaine donner la priorité !

Or, le chaos en Algérie serait une nouvelle catastrophe humaine dans la région, après celle de la Syrie qui n’en finit pas, ou de la Libye qui connaît la recrudescence que l’on sait, aujourd’hui….

Bien au contraire, ce sont les observateurs qui suivent de loin les évènements d’Algérie, qui tremblent à l’idée que le régime algérien, visé par la contestation populaire, ne succombe à ses vieux démons, en provoquant le chaos pour rester au pouvoir (lors de la décennie noire 1992-2002, l’armée avait employé les grands moyens, armant des milices, ou tirant sur la foule sans états d’âme ; faisant des milliers de morts, mis sur le compte des islamistes…).

Et pour être concret et appeler les choses par leur nom, ce sont les observateurs qui suivent de loin les évènements d’Algérie, qui redoutent une intervention vengeresse du Général Gaïd Salah, dont les plans semblent de plus en plus contrariés par une résistance qui s’amplifie et se diversifie, au fil des jours (avocats, notaires, walis…).

Craintes nourries par les violences et mesures de représailles qui ont déjà cours, selon ce que rapporte la presse algérienne (heurts entre police et manifestants, arrestations, manifestantes interpellées déshabillées et humiliées dans les locaux de la police).

La nervosité du pouvoir monte crescendo, face à la détermination des contestataires. Et c’est bien cela qui fait courir à l’Algérie le risque d’un chaos.
Les observateurs, eux, qu’ils soient marocains ou autre, sont juste du côté du peuple algérien. Souhaitant, comme lui, des lendemains meilleurs pour l’Algérie et pour ses citoyens qui vivent dans la pauvreté, alors que leur pays est le plus riche de la région..

Cela dit, soyons honnêtes. Oui, les observateurs marocains sont sans doute plus attentifs que d’autres à ce qui se passe chez leur voisin de l’Est. A cause du voisinage, certes. Mais aussi à cause du ras-le-bol de la malveillance de ce régime qui a passé quatre décennies à entretenir la haine et la discorde entre deux peuples qui rêvaient d’un Maghreb uni.

Une malveillance qui se poursuit, aujourd’hui même, contre toute raison ! Alors que la crise bat son plein avec des manifestants dans la rue algérienne tous les jours, dont les revendications devraient retenir l’entière attention, les services et la presse aux ordres du régime algérien agonisant s’activent encore –voire de plus belle- contre le voisin marocain et se mêlent de sa politique intérieure comme de sa politique étrangère ! Une véritable aberration…

Alors, non, ce n’est certainement pas au peuple algérien, ni à l’Algérie exemplaire que ce peuple a incarnée, lors de ses manifestations, que les observateurs marocains souhaiteraient le chaos. Ce qui est souhaité par tous ceux qui accusent le régime algérien d’avoir assassiné le rêve maghrébin, c’est que le peuple d’Algérie assène à ce régime vorace et malfaisant, un K.O historique !

En résumé: pas de chaos pour l’Algérie, mais un K.O pour son régime actuel !

Bahia Amrani

Voir aussi

Migration d’Afrique Ces révélations de Nasser Bourita…

Parmi les intenses activités de la diplomatie marocaine, à New York, à l’occasion de la …

Un commentaire

  1. Ce n’est pas ce que souhaite les marocains à l’Algérie qui est important mais ce que souhaite les algériens pour l’Algérie. Ceci dit on préférerait puisqu’on y est que vous soyez plus attentifs à ce que réclament vos propres manifestants: rifains, enseignants contractuels, médecins…
    Le rêve maghrébin à été assassiné par l’ensemble des régimes de la région. Chercher à faire porter le chapeau à un seul pays est la meilleure manière de le braquer et nous ne sommes pas connus pour être patients quand on nous attaque. Surtout que dans le domaine le Maroc n’est pas le dernier à avoir manoeuvrer contre cette union.
    Ceci dit on ne vous aime pas. Ce n’est pas la faute du régime ni de la propagande. On est différents. Trop serviles. Non on n’aime pas trop. C’est comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.