Déconfinement, reprise économique… | El Othmani a-t-il été convaincant ?

Le Chef de gouvernement a fait une intervention télévisée le 7 mai 2020. Diffusée sur Al Aoula, 2M et Medi1 TV,  la sortie médiatique de Saâd-Eddine El Othmani, deuxième du genre après celle du 14 mars 2020, a permis plus ou moins de donner une vue d’ensemble de la situation épidémiologique actuelle et des mesures prises par le Maroc pour stopper la propagation du nouveau Coronavirus (Covid-19). 

Excepté le rappel des mesures prises par le Maroc pour faire face à la propagation du nouveau Coronavirus (Covid-19), aucun scénario n’a été présenté par le Chef de l’Exécutif au sujet du déconfinement annoncé pour le 20 mai 2020, et encore moins pour les axes de la reprise économique post-Covid-19.

On ne donne pas de détails

Saâdeddine El Othmani est resté évasif sur les détails, se contentant de dire que le déconfinement est plus difficile que son instauration, parce qu’un tel processus tributaire de la situation épidémiologique. Dans ce cadre, El Othmani a expliqué que «le premier souci du gouvernement consiste à éviter toute marche en arrière et à se protéger du pire, tout en continuant à progresser en dépit des sacrifices consentis». S’agissant de l’après 20 mai 2020, date annoncée pour la levée progressive de l’état d’urgence sanitaire et donc du déconfinement, le Chef de gouvernement a annoncé que l’Exécutif est en train d’élaborer un ensemble de scénarios pour l’après 20 mai, «qui seront annoncés au public au moment opportun», a-t-il indiqué, soulignant que «la bataille est encore longue». Saâdeddine El Othmani a en outre précisé, qu’il sera procédé à l’examen de la phase post-coronavirus en profondeur ainsi que des moyens à même de la gérer, notant que le gouvernement ne dispose pas d’une vision définitive pour la période post-crise, mais des scenarii sont en cours d’élaboration par les ministères de la Santé et de l’Intérieur.

Le mystère de la reprise 

Concernant le coût économique de la pandémie, le Chef de gouvernement a estimé que «personne ne peut dresser une évaluation à ce sujet», précisant que 62% des entreprises ont déclaré un arrêt temporaire ou définitif de leurs activités et que le gouvernement est conscient des difficultés économiques et accompagne le Comité de veille économique dans l’élaboration de scénarios de relance. À cet égard, El Othmani a expliqué que les professionnels de tous les secteurs ont commencé à réfléchir aux moyens de réaliser la relance économique, relevant qu’il s’agit de rassembler ces scénarios pour élaborer une vision globale.

Situation sous contrôle 

Évoquant l’évolution du Covid-19, El Othmani a affirmé que la situation épidémiologique demeure maîtrisée, faisant état d’une amélioration dans un certain nombre d’indicateurs puisque le nombre de personnes guéries chaque jour dépasse les nouveaux cas de contamination.  «Plus de 90% des cas confirmés sont en état de santé jugé bénin dès lors qu’ils représentent quelques symptômes mais qui ne sont pas inquiétants», s’est-il réjoui, notant que le nombre de cas critiques est en baisse jour après jour grâce aux efforts déployés.
Enfin, le Chef de gouvernement a fait observer que le taux de létalité a baissé pour atteindre 3,3%, ce qui explique selon lui que l’intervention sanitaire a été efficace et que le Maroc a pu éviter le pire, grâce aux mesures préventives. Selon Saâdeddine El Othmani, ces mesures ont permis au Maroc d’éviter 200 décès par jour.

Enfin du concret!

En ce qui concerne le sort des Marocains bloqués à l’étranger suite à l’annonce de la fermeture des frontières et la suspension des liaisons aériennes internationales, le Chef de gouvernement a fait savoir que «des scénarios sont en cours de préparation pour mener à bien le rapatriement de 27.850 Marocains bloqués à l’étranger inscrits auprès des consulats du Royaume». Le gouvernement est soucieux de la situation de cette frange de citoyens qu’il accompagne en permanence, a-t-il assuré, rappelant la mobilisation qui a permis de créer 155 centres et cellules de veille au niveau des différents consulats et ambassades du Maroc dans les pays d’accueil. À cet égard, le ministère compétent a pris en charge les frais de soins ou d’hébergement de 5.700 Marocains bloquées à l’étranger, soit 25% d’entre eux, comme il leur a assuré d’autres prestations, a poursuivi le chef de gouvernement, mettant l’accent sur l’impératif de préparer leur retour dans les meilleures conditions. Sur un autre registre, Saâdeddine El Othmani a abordé le sort de l’actuelle année scolaire en affirmant qu’il n’y aura pas d’année blanche. Il y a nombre de scenarios qu’il s’agit de trancher au cours des prochains jours avant d’annoncer l’approche adoptée pour la clôture de l’année scolaire, a-t-il révélé, précisant que les informations faisant état d’une aide financière aux établissements scolaires sont dénuées de tout fondement.

Saâdeddine El Othmani a-t-il été convaincant? Les avis des citoyens et des experts sont divergents sur la question.

LR

Voir aussi

Journée d’étude sur la protection juridique de la femme marocaine à l’étranger

Journée d’étude sur la protection juridique de la femme marocaine à l’étranger

La ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger (MRE), Nezha El Ouafi, a affirmé, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.