Croissance Un taux de 5,1% en 2013

Le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka, s’est dernièrement montré rassurant en réaffirmant les objectifs de croissance et de réduction du déficit public malgré la récession chez les principaux partenaires européens du Maroc. «Il est clair que nous sommes affectés par la crise, notamment par la récession en France et en Espagne, puisque 50% de nos échanges extérieurs avec l’UE se font avec ces pays», a-t-il déclaré en marge des Assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement (BAD) à Marrakech.

«Evidemment, cela a des retombées sur notre économie», a enchaîné le ministre tout en balayant les rumeurs de dégradation économique et financière. «Aujourd’hui, l’économie marocaine se comporte mieux que prévu dans la mesure notamment où nous avons une excellente année agricole… Nous pourrions dépasser les 4,5% de croissance que nous nous sommes fixé lors de la loi de Finances», a aussi fait valoir Nizar Baraka, avançant une fourchette de «4,7 et 5,1%».

Voir aussi

Inwi : Fin de mandat pour Frédéric Debord

Au terme du Conseil d’administration (CA) de Wana Corporate, sous la présidence de Nadia Fassi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.