mardi 24 octobre 2017

Affaire de lingerie!

La lingerie érotique est un bon moyen pour pimenter sa vie intime. Elle permet surtout de ne pas tomber dans une routine de la vie intime, ce qui peut parfois arriver dans certains couples.
Il semblerait que cette lingerie est très appréciée des deux sexes qui aiment tour à tour la porter et la voir portée par leur conjoint. C’est le plaisir d’avoir le vêtement sur sa peau, mais aussi de pouvoir admirer son partenaire dans une tenue si affriolante qui plaît à la majorité des couples.
La lingerie érotique englobe les sous-vêtements très connus comme la culotte, le string, le shorty ou le soutien-gorge, ainsi que les pièces de lingerie fine comme les guêpières, corsets, bustiers et porte-jarretelles. Il comprend aussi des pièces plus originales comme la lingerie ouverte, les combinaisons intégrales, les bodies, les tenues…

En somme, tous les dessous qui sortent de la lingerie portée au quotidien et qui se destinent à l’amélioration de la vie intime peuvent être considérés comme de la lingerie érotique.
Les hommes aussi peuvent trouver de nombreux modèles pour combler leurs désirs et ceux de leurs partenaires. Ils pourront porter des slips, boxers ou strings affriolants, mais aussi des tenues ou encore des costumes coquins. Il est toutefois important d’adapter les modèles choisis à ses formes pour un meilleur rendu. Il faut donc apprendre quel type de dessous s’accorde le mieux à son anatomie, mais aussi quels sous-vêtements plaisent et inspirent le plus. Il ne faut pas non plus hésiter à interroger son partenaire sur ses préférences et ses attentes pour trouver de la lingerie qui lui convienne également.
En effet, dans l’intimité, tout est une question de partage! Selon sa volonté d’érotisme, on choisira une tenue plus ou moins coquine, plus ou moins travaillée. Cela peut consister en un bel ensemble sexy, en un déshabillé coquin et aller jusqu’à la combinaison ouverte et transparente. Chacun doit jauger jusqu’où il peut et il veut aller dans l’érotisme!

Voir aussi

Une affaire de «Q»!

Aujourd’hui, on parlera de «Q» et non pas de «C…». Il est question de savoir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.