Assaut contre la clôture métallique de Melilla | Le Maroc face à des bandes armées

Assaut,Melilla,Nador,Maroc,Espagne,immigration illégale

La récente tentative d’assaut groupé de migrants clandestins contre la clôture métallique au niveau de la province de Nador rappelle les événements de 2005, et atteste que le Maroc, qui est victime de réseaux de passeurs de migrants, fait “face à des bandes armées qui veulent entrer en Espagne”, écrit, lundi, le journal “Dakar Times”.

“Ce qui s’est récemment passé à Melilla avec son lot de morts rappelle les événements de 2005. En vérité, le Maroc est agressé par des groupes armés qui veulent entrer en Espagne”, souligne le quotidien d’informations générales, dans un article intitulé : “Drame de Melilla, le Maroc face à des bandes armées”.

“Aujourd’hui, le Maroc est victime de réseaux de passeurs de migrants. Ce pays subit les conséquences de la gouvernance économique chaotique et des crises politiques dans certains pays de l’Afrique subsaharienne”, fait observer le média sénégalais, relevant que le profilage des migrants révèle qu’il s’agit de jeunes de 20 à 40 ans qui viennent des pays en crise politique comme le Soudan, la Libye, l’Ethiopie, le Tchad, le Burkina Faso, le Mali etc.

Le journal souligne que le Maroc est devenu une zone de transit pour ces jeunes qui “se sont constitués en groupes armés encadrés par des individus orfèvres en guérilla urbaine”, venus des pays en guerre comme le Soudan, le Tchad et l’Ethiopie .

“Face à ce phénomène, nul ne peut accuser les autorités marocaines tenues de défendre leur territoire et de protéger les citoyens et leurs biens. Sur son territoire, le Maroc est agressé par des jeunes en situation irrégulière qui vivent souvent dans la forêt au nord de la région de Nador”, poursuit le média, notant que ces migrants “constituent aujourd’hui un problème de sécurité publique”.

Lire aussi
Coopération touristique : Un plan maroco-espagnol

Il ajoute que “certains des passeurs établis dans les pays voisins du Maroc organisent des couloirs pour acheminer les clandestins au nord du pays”, relevant que des migrants qui viennent du Soudan passent par la Libye ou le Tchad, puis l’Algérie et enfin le Maroc.

“Dakar Times” précise en outre que “les événements qui se sont passés à Melilla ont été déformés sur les réseaux sociaux, car ils ne reflètent pas la vérité des faits”.

“Il s’est trouvé que dans les rangs des migrants on trouve des jeunes qui ont fait le service militaire dans leur pays d”origine. Tandis que d’autres étaient dans la rébellion et maitrisent les techniques de guérilla, d’infiltration et d’organisation tactique”, indique le journal dakarois.

Le média met en avant, par ailleurs, dans un autre article la Stratégie nationale d’Immigration et d’Asile, initiée en 2013 , sur Haute initiative de SM le Roi Mohammed VI, laquelle Stratégie se base sur “une approche solidaire et inclusive qui consacre la vocation africaine du Royaume”.

“Cette Stratégie nationale inédite au niveau régional a valu au Royaume une reconnaissance internationale et continentale et s’est traduite par la désignation de Sa Majesté le Roi en qualité de Leader de la migration en Afrique”, écrit le journal, rappelant que la Stratégie nationale “a permis la régularisation de la situation de plus de 50.000 ressortissants de pays africains frères et amis, ainsi que leur pleine intégration dans le tissu sociétal marocain avec accès non discriminatoire à l’ensemble des services économiques, sociaux, éducatifs et médicaux, et ce à l’instar des citoyens nationaux”.

LR/MAP

Voir aussi

protection sociale,maroc,CGEM,Entreprises

Maroc | La généralisation de la protection sociale, une responsabilité partagée

La généralisation de la protection sociale est une responsabilité partagée qui requiert l’adhésion de tous …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...