mardi 22 août 2017

Marche nationale de soutien au Rif : Ceux qui ont marché à Rabat

Une marche a été organisée, dimanche 11 juin 2017 à Rabat,  à l’appel d’associations, d’acteurs de la société civile, de syndicats et d’organismes nationaux de défense des droits de l’Homme. L’objectif était de soutenir le «mouvement social» à Al Hoceima.   

Les manifestants, dont le nombre a oscillé entre 12.000-15.000 (version officielle) et 1 million (selon organisateurs), ont scandé des slogans appelant à la réalisation des revendications sociales et économiques exprimées par la population d’Al Hoceima depuis plus de 7 mois et à libérer l’ensemble des personnes détenues suite à ce mouvement social.   

Les manifestants exigent…   

Les manifestants ont aussi critiqué la politique gouvernementale dans la gestion de certains secteurs vitaux, comme la santé, l’emploi, l’éducation et la justice, ainsi que l’approche adoptée par l’Exécutif contre des contestataires revendiquant leurs droits dans plusieurs régions du Royaume. Les manifestants ont également brandi des banderoles sur lesquelles ils ont souligné la nécessité de conserver les principes de liberté, de paix et de justice sociale et de lutter contre la corruption et l’économie de rente. Ils ont demandé la mise en liberté des personnes arrêtées suite aux manifestations du Rif. En outre, ils ont appelé à la dissolution des partis politiques qui, selon eux, «ont démontré leur incompétence dans la gestion du dossier du Rif et ont pris position contre les habitants d’Al Hoceima et leurs revendications sociales et économiques».

La marche de solidarité, qui a pris son départ à la place Bab El Had, a sillonné les avenues Hassan II et Mohammed V, avant de prendre fin devant la gare de Rabat-Ville. Les participants, en majorité des acteurs de la société civile, ont affirmé que la participation à cette marche était l’expression du soutien à l’ensemble des revendications sociales et économiques de la population du Rif, entre autres régions du Royaume. Ils ont mis en relief le droit de tout citoyen de manifester pacifiquement et dans le respect des lois en vigueur. Parmi les autres revendications des manifestants, la libération des personnes détenues suite aux mouvements d’Al Hoceima.  

Les manifestants ont considéré le gouvernement comme responsable de la détérioration des conditions économiques et sociales. Ils ont également exigé des mesures urgentes en faveur de la mise en place d’une vraie justice sociale, une politique efficiente en matière d’emploi et de lutte contre le chômage et, enfin, le lancement de mécanismes clairs pour lutter contre la corruption et mettre fin à l’économie de rente qui, selon les eux, gangrène le tissu économique national.     

La marche nationale, organisée à Rabat en soutien aux protestations du Rif, n’a connu aucune intervention musclée de la part des forces de l’ordre. La police a, en effet, veillé à ce que son rôle soit limité à la sécurisation de cette manifestation, de peur qu’il y ait un quelconque débordement ou une intrusion de la part de fauteurs de troubles. Finalement, c’est dans le calme que la marche a pris fin, ce dimanche 11 juin 2017 en début d’après-midi, devant la gare Rabat-Ville.    

A noter que le Mouvement «Al Adl Wal Ihssane», association islamiste interdite au Maroc, a participé à la marche de Rabat aux côtés du Mouvement du 20 février.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Nasser Zefzafi comparait devant le Procureur

Le Procureur général près la Cour d’appel de Casablanca a explicité, par le biais d’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.