vendredi 15 décembre 2017

«Le Reporter» à l’investiture d’E. Macron : Un Président chamboule-tout à l’Elysée…

Une journée historique pour les Français. Le dimanche 14 mai 2017 restera gravé dans les mémoires. Une semaine après son élection avec un score inédit de 66%, laissant derrière lui la candidate du Front National (FN), Marine Le Pen, le 25ème Président de la République française, Emmanuel Macron, 8ème sous la 5ème République, a été investi officiellement. C’est un jeune homme qui, encore inconnu il y a trois ans, est devenu Président de la République Française.

Le plus jeune Président

Dimanche 14 mai à Paris, les Français de tous bords sont sortis de bonne heure pour voir de près le nouveau locataire du Palais de l’Elysée qui est le plus jeune Président (39 ans) de toute l’histoire de la France et de la 5ème République.

Sur l’Avenue des Champs-Elysées où trône le superbe Arc de triomphe, l’ambiance est festive. Les Français, endimanchés et que même la pluie n’a pas réussi à empêcher de suivre la grandiose cérémonie d’investiture du nouveau Président, Emmanuel Macron, étaient au rendez-vous sous leurs parapluies, la plupart accompagnés de leurs enfants. Ils se remémoraient les moments les plus précis de la campagne électorale et les prouesses des uns et des autres candidats  à la Présidence.

On l’a échappé belle

«Imaginez, nous dit un Français d’origine maghrébine, si c’était aujourd’hui Marine Le Pen et ses partisans qui fêtaient l’investiture?». «Mon Dieu, l’a interrompu un Tunisien! Ces propos spontanés m’ont rappelé mon petit-fils, âgé de douze ans, qui m’a appelé au téléphone, de France, quelques minutes seulement après l’annonce de la victoire d’Emmanuel Macron, pour me dire, joyeux: ‘‘Papi, nous l’avons échappé belle!’’». Normal, lorsqu’on est face à des chiffres percutants. A Gisors, ils ont voté Le Pen à 49%, avec un taux d’abstention de 20%, le plus haut enregistré en Normandie.

Donc, un Président (E. Macron) entre au Palais de l’Elysée et un autre (F. Hollande) en sort.

Raccompagné par Emmanuel Macron, François Hollande a quitté l’Elysée, ovationné par le personnel, pour se rendre au siège du Parti Socialiste, rue Solferino à Paris. 

Rassurer les Français

Dans son discours d’investiture, le 8ème Président de la 5ème République, Emmanuel Macron, s’est adressé à tous les Français. Il est conscient du fait que 66% ont voté pour lui –parfois juste pour faire barrage au Front Nationale de Marine Le Pen- et que les autres l’ont fait pour sa rivale… Sans oublier les abstentionnistes… Ce qui lui impose de mettre tout en œuvre pour que ces derniers adhèrent à sa vision. C’est pour cela que, dans son discours d’investiture, il a réitéré sa volonté d’être à la fois rassembleur et réconciliateur.

Macron à l’écoute des Français

C’est ce qui lui a fait dire: «Rien ne sera concédé à la facilité. J’aurai dans le même temps la volonté constante de consolider et de rassembler tous les Français». Et de jouer sur la corde sensible: «Dans ces instants, où tout peut basculer, le peuple français a toujours su trouver l’esprit de concorde».

Renouvellement démocratique

Le nouveau Président de la République connaît pertinemment le degré d’aversion des Français, plus particulièrement des jeunes, pour la politique comme pour les politiciens. Il s’est donc adressé à cette couche de la société, la réconfortant et lui faisant la promesse qu’il sera à l’écoute de ses revendications, ses doléances et ses attentes. «Je veillerai, a-t-il dit, à ce qu’il y ait un renouvellement démocratique. Les citoyens auront voix au chapitre, ils seront écoutés».

Egalité face aux accidents

Pour réconforter, rassurer et encourager tous ceux que les propos malvenus et irresponsables de la malheureuse candidate à l’élection présidentielle, Marine Le Pen, auraient froissés, parmi les migrants et les Français d’origine maghrébine, africaine ou autres, le Président Emmanuel Macron a souligné: «L’égalité face aux accidents de la vie sera libérée». Et à propos du terrorisme: «Tout ce qui fait de la France un pays sûr, où on peut vivre sans avoir peur, sera renforcé… La laïcité républicaine sera renforcée…».

La défense de l’Europe n’a pas été le parent pauvre de Macron. Bien au contraire, il en a même fait son cheval de bataille durant toute sa campagne électorale. Les voisins européens, surtout l’Allemagne d’Angela Merkel, ne s’en sentent que plus soulagés. Pour rassurer, son premier déplacement à l’étranger a lieu à Berlin, un geste qui remettra le rêve européen au centre des préoccupations des pro-européens. «L’Europe dont nous avons besoin sera refondée, relancée, car elle nous protège», a dit le Président Macron, n’en déplaise à Marine Le Pen qui proposait d’enterrer l’Union Européenne et de condamner cet ensemble à un cruel isolationnisme.

Ils attendent beaucoup de Macron

Les Français que nous avons rencontrés à Paris ou en Normandie durant notre séjour en France attendent beaucoup de leur jeune Président, élevé dimanche, lors de son investiture officielle, à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur. Ils pensent qu’il sera à la hauteur de ses engagements. En l’investissant, le Président du Conseil constitutionnel et ancien Premier ministre, Laurent Fabius, a paraphrasé Chateaubriand, en s’adressant au Président Macron lors de cette cérémonie: «Pour être l’homme de son pays, il faut être l’homme de son temps». Et de lancer cette boutade, lors de son discours superbement déclamé: «Changement de régime et chamboule tout». Jeune et pressé de bien faire, Macron l’a prouvé en remontant de façon impromptue et expresse les marches de l’Elysée, après avoir accompagné François Hollande vers la voiture qui devait le conduire rue Solferino où l’attendaient ses amis du Parti socialiste.

Chamboule tout

La République est en marche. Il l’a dit: «Dès ce soir, je serai au travail». Et, témoignage de ce fameux «chamboule tout» décrit par Laurent Fabius, le nouveau locataire de l’Elysée aurait décidé d’élire domicile, à plein temps, au Palais, pour être près de son lieu de travail et de soulager, dit-on, les riverains de l’Elysée. Une autre entorse au protocole: le nouveau Président a remonté les Champs-Elysées seul. Aucun Président ne l’avait fait avant lui.

De notre envoyé spécial à Paris: Mohammed Nafaa

Voir aussi

Syrie : Prise de Deir Ezzor

L’armée syrienne a repris le contrôle total de la ville orientale de Deir Ezzor, dernier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.