lundi 23 septembre 2019

Gilets jaunes : 3600 manifestants partout en France

Trois jours après les manifestations du 1er mai, des “gilets jaunes” se réunissent de nouveau. Selon le ministère de l’Intérieur, ils sont 3.600 à défiler dans toute la France, dont 1.000 à Paris, à 14h. 

Le 1er mai, ils étaient nombreux dans le cortège syndical qui avait rassemblé entre 150.000 et 300.000 personnes à Paris. Samedi, 1.000″gilets jaunes” défilent dans la capitale et 3.600 dans toute la France, à 14h, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Ce mouvement inédit, qui manifeste tous les week-end depuis la mi-novembre contre la politique sociale et fiscale du gouvernement, s’est étiolé au fil des mois.

Samedi dernier, 23.600 manifestants avaient été recensés par les autorités, un chiffre contesté par les gilets jaunes qui comptabilisaient de leur côté “60.132 manifestants minimum”.

Pour cette 25e journée de mobilisation, quelques centaines de personnes maximum se disaient participantes à chacun des événements relayés sur Facebook partout en France.

A Paris, trois manifestations déclarées ont été autorisées par la préfecture, à partir de 11H00 GMT. Comme samedi dernier, un tour des sièges des médias, à l’ouest de la capitale, est au programme.

Par ailleurs, une “occupation festive” de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, au nord de Paris était prévue en fin de matinée pour demander, entre autre, “l’arrêt de la vente” d’Aéroport de Paris.

Ces rassemblements ont lieu trois jours après les heurts entre manifestants et forces de l’ordre lors du 1er mai, marqué par l’irruption de plusieurs dizaines d’entre eux dans l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, après un mouvement de panique.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, sous le feu des critiques après avoir parlé d'”attaque”, a reconnu vendredi qu’il n’aurait pas dû employer ce mot. Les 31 personnes placées en gardes à vue après cet incident et libérées depuis, tiendront une conférence de presse dans l’après-midi.

La préfecture de police de Paris a reconduit son arrêté d’interdiction de manifester sur les Champs-Elysées, et dans un périmètre incluant l’Assemblée nationale, le palais de l’Elysée, et le secteur de la cathédrale Notre-Dame, touchée mi-avril par un incendie.

Des “gilets jaunes” ont par ailleurs appelé à “reprendre” les ronds-points à travers le pays, où plusieurs d’entre eux ont longtemps campé. Des “barbecues anti-Macron” doivent se tenir à l’initiative du député de gauche radicale François Ruffin, qui y projettera son film “J’veux du soleil” sur les “gilets jaunes”.

Des appels à manifester ont également été lancés dans plusieurs grandes villes de province comme Lyon (centre-est), Toulouse (sud-ouest) ou Montpellier (sud).

Avec AFP

Voir aussi

Le G7 : Et après ?

Le G7 de Biarritz sera jugé sur le dossier iranien. C’est la crise internationale qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.