lundi 23 septembre 2019

Transports : Le Maroc va bénéficier de l’expertise suisse

Un mémorandum d’entente a été paraphé, vendredi, entre le Maroc et la Suisse en vue de renforcer leur coopération dans le domaine des transports routiers et ferroviaires. L’accord a été signé au terme de la visite de travail en Suisse d’une importante délégation marocaine conduite par le ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara.

La délégation est composée de hauts responsables du ministère, d’établissements publics et des professionnels des secteurs routiers, des travaux publics et de l’ingénierie.

Le mémorandum d’entente a été signé par M. Amara et la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, ministre de l’Environnement, des transports, de l’énergie et de la communication, à l’issue de leurs entretiens bilatéraux au cours d’un voyage en train à destination d’Erstfeld pour visiter le centre de contrôle du trafic lourd de Ripshausen. La sécurité routière faisant partie des thèmes sur lesquels les deux pays entendent consolider leur coopération.

Le mémorandum d’entente est le fruit d’un travail d’arrache-pied effectué par les deux parties en vue de baliser la voie à un renforcement de la coopération et de l’échange technique et d’expertise dans le domaine des rails et routier, a souligné M. Amara dans une déclaration à la MAP.

Il a indiqué, dans ce sens, que le mémorandum d’entente « couvre une vingtaine de domaines de coopération, de la planification jusqu’à la phase opérationnelle ». L’importance de la coopération sur les questions liées au transport a ainsi été mise en avant, qui, a-t-il-dit, « interpelle au moins à deux niveaux ».

Le premier niveau concerne la thématique « de la durabilité », a fait observer le ministre, notant qu’au Maroc, « cette thématique constitue une orientation stratégique, le Royaume ayant adopté une stratégie pionnière des énergies renouvelables ».

Le deuxième volet se rapporte aux efforts à consentir pour le développement du ferroviaire pour « qu’il puisse prendre de l’importance étant donné que c’est un transport de masse, écologique et permet un aménagement du territoire optimisé ». Pour sa part, la secrétaire fédérale Simonetta Sommaruga s’est félicitée de « la signature de ce mémorandum d’entente qui porte sur la coopération dans les domaines du rail et des routes », notant que les discussions ont été l’occasion d’échanger les points de vue sur différentes questions ayant trait au transport et aux infrastructures qui s’y rapportent.

Mme Sommaruga a relevé, dans ce sens, « l’importance d’avoir plus de marchandises sur les rails parce que c’est important du point de vue écologique et pour l’efficacité, bien que les infrastructures dans ce domaine prennent beaucoup du temps pour se réaliser ». « La question du financement de telles infrastructures est aussi très importante », a-t-elle poursuivi.

Elle a mis en avant, à ce propos, la détermination des deux pays « à collaborer, à échanger et à travailler sur des thèmes liés au secteur du transport, qu’il s’agisse du financement, des questions d’infrastructures, des tunnels, un domaine où la Suisse a acquis une grande expérience, et de la sécurité routière ».

Avec MAP

Voir aussi

Agriculture : Production céréalière de 52 millions de quintaux en 2018-2019

La production des trois céréales principales est estimée à 52 millions de quintaux durant la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.