Accord agricole Maroc-UE | Le polisario se ridiculise devant la CJUE

le polisario se ridiculise devant la cjue

Le partenariat entre le et l’Union-Européenne (UE), dans les domaines agricole et de la pêche se poursuit, au gré de procès à répétition intentés par le .

C’est ce qui est ressorti d’une audience devant la 9ème Chambre de Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE), le 2 mars 2021, consacrée à l’examen de la recevabilité d’un recours intenté par le contre la décision du Conseil de l’UE, ayant modifié l’accord agricole entre le -UE pour étendre les préférences tarifaires aux produits originaires des provinces du Sud.

Dans leurs plaidoiries, les avocats de l’UE, soutenus par ceux du gouvernement français et de la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural (COMADER), ont ôté au toute capacité juridique et qualité de personne morale pour ester en justice devant les juridictions de l’UE. S’appuyant sur la jurisprudence même de la CJUE, ils ont estimé que les précédents arrêts ont tranché cette question en précisant que le n’était pas apte, au regard du droit européen et , à contester des traités dûment conclus par l’Union Européenne avec ses partenaires.

Lire aussi
Sahara | Affaibli à l’UA, Alger tente de mobiliser ses derniers “amis”

Comme expliqué par les avocats de l’Union Européenne, le fait que le Polisario prenne part à des pourparlers sous l’égide de l’ONU dans le cadre du processus politique de règlement du du Sahara, ne lui confère aucune personnalité juridique internationale. De plus, preuves à l’appui, les avocats de l’UE ont défendu le bénéfice que les populations des Provinces du Sud, tirent de l’accord agricole -UE, ainsi que son impact sur le développement local.  Dans son rapport d’évaluation de l’accord agricole -UE, rendu en décembre 2020, la Commission Européenne a relevé son caractère hautement bénéfique.

Cette évaluation positive de l’accord, est venue apporter un démenti cinglant aux allégations mensongères des séparatistes sur le prétendu «pillage» des ressources naturelles. Pour rappel, le Maroc et l’Union Européenne, avaient conclu en 2019, un accord sous forme de lettre, pour élargir les préférences tarifaires aux produits originaires des Provinces du Sud. Les deux parties avaient également procédé au renouvellement de l’accord de pêche dont l’étendue territoriale englobe le Sahara marocain.

LR

Voir aussi

Investissement Étranger | L’essentiel du rapport de l’AMMC

L’AMMC organise des ateliers au profit des intervenants du marché des capitaux

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) a organisé, en présentiel et par visioconférence, des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...