lundi 23 octobre 2017

Pêche Maroc-UE La ministre commente…

Mbarka Bouada ministre ae maroc

Mbarka Bouaïda, ministre-déléguée auprès du ministre des AE et de la Coopération

«La signature de l’accord de pêche est un succès, à la veille du Conseil d’association, prévu la semaine prochaine»

Le Parlement européen a voté, mardi 10 décembre 2013, l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne. Qu’est-ce qu’il représente pour le Maroc et quelle valeur ajoutée dans la relation entre les deux parties?

La signature de l’accord de pêche (310 voix pour, 204 voix contre) représente beaucoup pour le Maroc. Elle dénote tout d’abord de la qualité de la coopération et des relations maroco-européennes. Elle permet aussi au Maroc d’aller de l’avant dans son projet de restructuration de la filière pêche, en général, qui inclut non seulement la préservation de ses ressources halieutiques, mais aussi le développement de la transformation dans le secteur de la pêche. Et puis, elle permet la création d’emplois dans tous les ports de pêche marocains, du nord au sud.

Les relations maroco-européennes?

La signature de l’accord de pêche traduit l’importance des relations et l’étroite collaboration existant entre le Maroc et l’Union européenne dans tous les domaines, notamment dans ceux de l’agriculture et de la pêche qui sont pour le Royaume des domaines extrêmement importants.

Comment qualifier ce partenariat Maroc-Union européenne?

A mon sens, c’est un partenariat win-win qui représente également une déclinaison en actions concrètes du statut avancé octroyé à notre pays et qui est considéré comme un statut très particulier, privilégié, mais aussi unique dans la région.

Quelle sera la prochaine l’étape dans ces relations Maroc-Union européenne?

C’est l’entrée en vigueur de cet accord de pêche. C’est aussi mettre en place des commissions de suivi de la mise en œuvre de cet accord et la réalisation de ses objectifs en matière de création d’emplois, de richesses et de valeur ajoutée de cette ressource halieutique. En même temps, c’est la préservation et le développement de nos richesses halieutiques. Ce sont là les étapes à venir.

Quand sera mise sur pied la commission de suivi ?

Une commission de suivi sera désignée bientôt par le ministère de la Pêche.

Et quel rôle du ministère des Affaires étrangères dans ce dossier ?

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération suit de très près l’évolution de ce dossier, puisqu’il entre dans le cadre des relations diplomatiques maroco-européennes, notamment dans le cadre du statut avancé.

Que traduit d’autre cette signature de l’accord de pêche?

Cela traduit aussi la réussite de l’accord d’association et nous sommes à la veille de la tenue du Conseil d’association, prévue la semaine prochaine. Donc, nous arrivons avec un cumul et des réalisations faites de part et d’autre. Cela nous permettra d’aller de l’avant et donnera un certain élan aux relations maroco-européennes.

Où s’inscrit cette coopération eu égard à l’appel de SM le Roi Mohammed VI à pratiquer une diplomatie plus offensive?

En fait, ça s’inscrit parfaitement dans la ligne politique et stratégique tracée par SM le Roi. Le résultat du vote de Strasbourg traduit aussi l’excellence de la qualité du travail laborieux d’équipe qui a été réalisé au niveau de tous les départements de la Pêche, des Affaires étrangères et de la Coopération et de l’institution parlementaire marocaine.

Et les amis du Maroc ?

Cela traduit aussi le travail d’équipe qui se fait entre le Maroc et ses amis. Je saisis cette occasion pour remercier tous les amis du Maroc, notamment nos amis européens qui soutiennent les réformes engagées par le Royaume. J’entends tous ceux qui sont bien entendu représentés par le Groupe d’amitié parlementaire, mais également les pays amis européens au sein de la Commission européenne. Tous ces pays-là reconnaissent amplement et soutiennent le processus des réformes engagées par le Maroc depuis des années et encouragent le Royaume à aller de l’avant dans ses réformes.

Interview réalisée par Mohammed Nafaa

Voir aussi

SM le Roi préside un Conseil des ministres axé sur le volet social

Le Conseil des ministres présidé par SM le Roi Mohammed VI, lundi 2 octobre 2017 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.