mercredi 16 août 2017

Maroc : mariage du Prince Moulay Rachid

Famille royale maroc mariage prince moulay rachid 1

«Le mariage du Prince Moulay Rachid avec Lalla Oum Kaltoum Boufarès s’est déroulé conformément à la tradition marocaine tout en respectant les rituels durant trois jours de joie».

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince héritier Moulay El Hassan, a présidé, jeudi 13 novembre 2014, la cérémonie de mariage de son frère, SAR le Prince Moulay Rachid avec Lalla Oum Keltoum, qui a eu lieu au Palais Royal de Rabat. Nombre de personnalités ont été invitées comme le président gabonais Ali Bongo Ondimba et son épouse Sylvia, Bernadette Chirac, Cheikha Mouza, épouse de l’ancien émir du Qatar Hamad Bin Khalifa Al Thani, Ahmed Ben Abdellah El Qasbi, conseiller du prince héritier saoudien, Georges Ouégnin, conseiller du président ivoirien et Mehdi Jomaâ, chef du gouvernement tunisien qui ont partagé ce moment de joie avec la Famille royale et le peuple marocain.
La célébration du mariage pendant trois jours a commencé jeudi 13 novembre avec la cérémonie des vœux et des offrandes, présidée par SM le Roi Mohammed VI. Jeunes gens en costume traditionnel, chanteuses, étudiants des écoles coraniques, notables, élus… Un long cortège a défilé devant la tribune royale installée sur la place du Mechouar de Rabat. Il y avait également des délégations venant des ses 16 régions du royaume. La journée s’est poursuivie le soir avec la traditionnelle cérémonie du henné. Le couple a ensuite été porté sur l’«ammariya».

La Berza

Famille royale maroc mariage prince moulay rachid 2

La cérémonie de la «Berza» s’est déroulée le vendredi 14 novembre au Palais Royal de Rabat, au cours de laquelle SAR le Prince Moulay Rachid et son épouse se montraient officiellement en couple, selon le rituel de la tradition marocaine, devant leurs familles et leurs invités. Elle a été suivie d’un grand dîner offert par SM le Roi. Plusieurs artistes d’ici et d’ailleurs ont participé à ce grand mariage, entre autres Cheb Khaled, Hajja Hlima, Hajja Hamdaouia, Tahor Bajadoub, Abderrahim Souiri…
Le Prince Moulay Rachid est le dernier de la fratrie à se marier. Il a eu toute l’attention bien méritée du peuple marocain, de Tanger à Lagouira. A noter qu’à cette heureuse occasion et conformément à la tradition consacrée par la dynastie alaouite, plusieurs couples issus de toutes les régions du Royaume ont célébré leur mariage en même temps que celui de SAR le Prince Moulay Rachid.

Bouchra Elkhadir

Lahdiya

Ceremonie lahdiya mariage prince moulay rachid


 

«Lahdiya» consiste en des offrandes que portent des hommes dans des «Taifours» et des «Midas». La cérémonie de «Lahdiya» a été marquée par un cortège qui a défilé devant la tribune royale installée à la place du Mechouar. Précédées par une troupe de chanteuses (les laabates), des jeunes filles en costumes traditionnels ont défilé avec des cierges et des plateaux de pétales de roses. Le défilé des représentants des 16 régions du Royaume a constitué également un moment fort de cette manifestation festive qui illustre la parfaite symbiose entre le peuple marocain dans sa diversité. Chacune des régions était représentée par une délégation composée d’hommes et de femmes parés de leurs costumes traditionnels typiques via des chants et airs folkloriques. Ainsi, il y avait la procession de cierges de Salé, les groupes Ahidouss, ceux de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, les groupes de la danse Guedra des régions de Laâyoune-Boujdour-Sakia Al Hamra, de Oued Eddahab-Lagouira et de Guelmim-Smara et ceux d’Ahouach, Houara et Kalâat M’Gouna de la région de Souss-Massa-Drâa. Les groupes de Dakka Marrakchia de la région de Marrakech-Tensift-El Haouz, les groupes Ebidat R’Ma de la région Chaouia-Ouerdigha et ceux des chants haouzi des régions du Grand Casablanca et de Doukkala-Abda n’ont pas été du reste dans l’animation de cette fête. La région du Gharb-Chrarda-Bni Hssen, qui se distingue par la danse du Hait, celles de Meknès-Tafilalet et de Fès-Boulmane avec leurs troupes d’arts populaires Aissaoua et Hmadcha, de Tanger-Tétouan avec la troupe Taktouka jabalia, de Taza-Al Hoceïma-Taounate et de Tadla-Azilal avec leurs chants populaires et de l’Oriental avec ses rythmes Laalaoui et Reggada se sont illustrées par des démonstrations admirablement exécutées. Ainsi, chacune des régions s’est ingéniée, à travers ses costumes et ses chants, à donner la pleine mesure de son riche répertoire et des particularités culturelles qui contribuent d’une manière harmonieuse à la diversité et à la richesse du patrimoine culturel aux dimensions multiples.

 

BEK

Voir aussi

Affaire Gdim Izik : Enfin, le verdict…

La Chambre criminelle près la Cour d’appel à Salé a enfin prononcé, mercredi 19 juillet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.