dimanche 18 novembre 2018

Le Roi Mohammed VI en Côte d’Ivoire : De quoi est faite la relation ?

A l’occasion du 5ème Sommet UA-UE, dont les travaux se sont ouverts le 29 novembre à Abidjan, Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’était rendu, dimanche 26 novembre, en République de Côte d’Ivoire, pour une visite de travail et d’amitié dans ce pays. Au cours de cette visite, le Souverain a participé également aux travaux du 5ème Sommet, maintenant ainsi son rôle de leader dans la défense des intérêts du Maroc et de l’Afrique.

La Côte d’Ivoire, dont les relations avec le Maroc revêtent un caractère singulier, avec des fondements historiques solides, des liens humains et religieux particuliers et une coopération économique des plus fructueuses, a connu, au cours des dernières années, plusieurs visites de Sa Majesté le Roi. Celles-ci ont donné une forte impulsion à ces relations et permis de renforcer les relations bilatérales, de donner un contenu fort et concret au partenariat entre les deux pays et de lancer des projets qui sont aujourd’hui la fierté de l’Afrique et constituent un modèle de coopération Sud-Sud.    

Lors de l’actuelle visite, le Souverain n’a pas dérogé à la règle et a présidé, avec le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara, l’inauguration du point de débarquement de pêche «Mohammed VI» de Locodjro. De même, SM le Roi a inauguré le centre multisectoriel de formation professionnelle «Mohammed VI» de Youpogon où le Souverain a également lancé les travaux de construction d’un Internat. Ceci confirme que la visite royale est bel et bien une occasion pour faire le suivi des projets lancés au cours des précédents déplacements royaux, lors desquels des dizaines d’accords ont été signés; des accords inter-gouvernementaux, mais également des accords entre opérateurs économiques.

C’est donc une  visite qui vise à imprimer une impulsion encore plus forte aux relations bilatérales, dans le cadre desquelles la coopération économique, dense et mutuellement profitable, se veut naturellement un corolaire logique des liens politiques et diplomatiques d’exception que les deux pays ont de tous temps su entretenir. Des relations qui ont enregistré, ces dernières années, un élan des plus considérables, reflet de la volonté constante des deux chefs d’Etat de consolider davantage ce partenariat modèle.

Ainsi, la visite de travail et d’amitié qu’a entamée SM le Roi à Abidjan, n’est qu’une nouvelle illustration de l’engagement et de la vision africains du Souverain.

La preuve par l’action

Conscients des potentiels qu’offrent les deux pays, chacun pour l’autre et ayant, en capital commun, une confiance que les deux parties ont forgée au fil des temps et des épreuves, le Maroc et la Côte d’Ivoire demeurent résolus à donner du punch à leur partenariat économique, notamment en l’inscrivant dans la durabilité.
Judicieuse et foncièrement logique, cette volonté conjointe a pris un trend ascendant au fil des ans, notamment depuis 2009, date marquée par une amélioration substantielle des échanges commerciaux, tant en volume qu’en valeur.
En 2015, la trajectoire ascendante a repris de plus belle, permettant au Maroc de se positionner en tête du peloton des investisseurs étrangers en Côte d’Ivoire, avec environ 22% du total des investissements agréés. Tout un symbole!
En progression continue, ces chiffres sont la résultante de la dynamique imprimée aux relations économiques bilatérales par les visites successives de SM le Roi en terre ivoirienne, dont la dernière remonte au mois de février dernier, marquées par la conclusion de plusieurs accords de coopération dans des domaines aussi variés que les transports, les finances, les TIC, les BTP, les mines, le tourisme, l’agriculture et le commerce, pour ne citer que ceux-ci.
L’année 2016 a connu l’arrivée en Côte d’Ivoire de nouveaux investisseurs marocains privés, dans des secteurs à forte valeur ajoutée et dont le Maroc dispose d’une expérience avérée. Il s’est agi, à tire d’exemple, du domaine pharmaceutique. D’autres structures marocaines opérant dans les télécoms et les assurances y ont jeté l’ancre également.
Cette année a surtout été marquée par la levée de fonds pour l’achèvement du projet de sauvegarde et de valorisation de la Baie de Cocody, fleuron de la coopération économique maroco-ivoirienne. Une table ronde de bailleurs de fonds arabes, tenue en juillet 2016 à Abidjan sous l’impulsion du Maroc, a permis de lever la somme astronomique de 450 millions de dollars USD.
Il est à rappeler que les deux pays avaient procédé, lors de la visite de SM le Roi en 2015, à la mise en place du groupe d’impulsion économique maroco-ivoirien, une structure qui s’assigne pour mission de promouvoir le partenariat économique bilatéral et d’en élargir l’éventail. D’un commun accord, les deux parties avaient convenu de la tenue de deux rencontres annuelles, en alternance au Maroc et en Côte d’Ivoire, à l’effet d’évaluer le travail accompli et d’aplanir les difficultés, tout en se penchant ensemble sur les moyens à mettre en œuvre pour booster la coopération économique sur l’axe Rabat-Abidjan. Ce groupe, qui illustre parfaitement la volonté des opérateurs économiques privés des deux pays de mutualiser leurs efforts, conformément à la vision des deux chefs d’Etat, a permis d’insuffler une nouvelle dynamique au partenariat win-win entre les deux pays et de donner cette impulsion nécessaire, pour que ces liens exemplaires entre les deux pays puissent se développer davantage.
Il y a lieu également de citer la présence distinguée du Maroc, avec d’importantes délégations, dans plusieurs activités économiques organisées en terre ivoirienne (salons, foires, conférences), outre les multiples missions B2B initiées par le Centre Marocain de Promotion des Exportations (Maroc Export).
Alliés de longue date, le Maroc et la Côte d’Ivoire s’étaient fait le devoir commun de jeter les jalons d’une coopération mutuellement avantageuse. Ainsi, depuis 1962, année de l’établissement des relations diplomatiques entre la Côte d’Ivoire et le Royaume du Maroc, la coopération bilatérale s’est bonifiée d’année en année, avant de prendre, ces dernières années, un envol remarquable. Concrètement,  ce sont aujourd’hui plus de 140 accords de coopération qui régissent la coopération entre les deux pays La dernière visite du Souverain en Côte d’Ivoire remonte à février 2017. Au cours de ce déplacement royal, pas moins de quatorze conventions de partenariat économique, public-privé et privé-privé ont été signées à l’occasion de la présentation des travaux du Groupe d’impulsion économique Côte d’Ivoire-Maroc.

Tout ceci confirme incontestablement que le Maroc et la Côte d’Ivoire sont des pays qui pèsent sur la scène africaine. Des pays qui ont leur crédibilité et qui ont une implication toujours constructive, pour faire avancer l’agenda africain en termes de paix, de stabilité et de développement.

Hamid Dades

Voir aussi

Réforme de l’éducation et de la formation : Une nouvelle ère s’ouvre

Le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.