dimanche 20 août 2017

Gouvernance en Afrique Réfléchir à horizon 2060

Afrique horizon 2060

Construire une vision et avoir des capacités stratégiques politiques et intellectuelles au service d’une refondation des économies africaines ont été parmi les thèmes fondamentaux de l’initiative «Afrique Horizon 2060» à Rabat.

Contrairement au reste de l’humanité, qui pense aujourd’hui et de bonne foi que «l’Afrique est l’avenir du monde», les jeunes Africains, par désespoir, désertent le continent au prix de leur dignité et parfois de leur vie, convaincus qu’ils sont que «l’Eldorado et l’avenir sont ailleurs».

L’Afrique réinvente son économie

Réunis à Rabat dans le bel édifice du ministère des Affaires étrangères, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, la deuxième édition des Journées annuelles sur la Gouvernance en Afrique (JAGA), sur le thème de «l’Afrique réinvente son économie», les participants appartenant à divers milieux socio-professionnels, provenant de toutes les régions d’Afrique et de la Diaspora, ainsi que des amis de l’Afrique, ont mené quatre jours durant (du 27 au 30 janvier) une réflexion prospective pour contribuer à la prise en main par l’Afrique de son destin à l’horizon symbolique de 2060, centenaire de la première vague d’indépendances.

Reprendre en main l’économie africaine

Parmi les questions posées avec acuité lors de ce colloque, l’Afrique est-elle condamnée au sous-développement? Est-elle vouée à être un simple réservoir de ressources naturelles dont les puissances se disputent le contrôle, voire le pillage? La réponse, répétée par nombre d’intervenants, a été un appel à une nécessaire reprise en main de l’économie africaine par les Africains, doublée d’une ambition somme toute légitime. Il y a donc nécessité pour l’Afrique de réinventer son économie et surtout d’accompagner les initiatives qui y contribuent.

Promouvoir de nouvelles visions

Les discussions ont porté sur des thèmes fondamentaux de l’économie, entre autres le recouvrement de la souveraineté sur l’ensemble des ressources naturelles et la mise de celles-ci au service des économies africaines durables, la promotion de nouvelles visions et approches de développement des territoires et des économies, mais aussi la construction d’une architecture et de systèmes financiers endogènes au service du financement du développement de l’Afrique.

Systèmes financiers endogènes

Il s’est dégagé de cette rencontre de Rabat des consensus forts sur ce que devrait être une pensée et une stratégie africaine de réinvention des économies à l’horizon 2060.

Une pensée authentiquement africaine

Les participants ont été unanimes à constater que la reprise en main par l’Afrique de son destin et la réinvention des économies africaines ne peuvent se concrétiser en dehors d’une pensée endogène et authentiquement africaine, c’est-à-dire construite par les Africains, pour l’Afrique et à partir des réalités de l’Afrique.

Une stratégie de changement

La déclaration de Rabat, qui a sanctionné ce colloque, a été on ne peut plus claire et a traduit les aspirations des participants. Ces derniers ont précisé: «Une stratégie de changement, bien que privilégiant le long terme, repose sur des actions immédiates constituant les premiers pas à accomplir pour amorcer le changement et provoquer les conditions de sa réalisation». En conséquence, ils se sont engagés à organiser des restitutions nationales, collégiales ou sectorielles des résultats de la conférence et appelé à cet égard les autorités marocaines à faire jouer le leadership du Maroc sur le continent africain, afin que des actions immédiates accompagnent la mise en œuvre des propositions préconisées par cette conférence».

Mohammed Nafaa
……………………………………………………………………….

5 thèmes majeurs


Pour contribuer à réinventer l’économie africaine et réaliser son insertion appropriée dans le monde et au-delà de l’impératif d’adosser la politique et la gestion économique aux valeurs et principes de gouvernance, la conférence a abordé 5 thèmes majeurs:
– Atelier 1: Construire une vision et des capacités stratégiques, politiques et intellectuelles au service d’une refondation de l’économie africaine.
– Atelier 2: Recouvrer la souveraineté sur l’ensemble des ressources naturelles et les mettre au service d’économies africaines durables.
– Atelier 3: Repenser l’industrialisation et l’entreprise dans la stratégie de développement du continent.
– Atelier 4: Promouvoir de nouvelles visions et approches de développement des territoires et des économies.
– Atelier 5: Construire une architecture et des systèmes financiers endogènes, au service du financement du développement africain.

……………………………………………………….

Profils des participants

Les participants venaient des 5 régions du continent africain. Ils appartenaient à différentes catégories socio-professionnelles (décideurs politiques, universitaires, chercheurs, experts, acteurs du secteur privé, organisations paysannes, diaspora…). Ont également pris part aux Journées annuelles des personnes d’autres continents.

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.