samedi 19 août 2017

Aménagement de Casablanca Ça commence par le transport !

Maire et Wali de Casablanca conference fevrier 2014

Un budget de 2,820 MMDH va être consacré à la mise en œuvre en 2014 des actions prioritaires visant la mise à niveau de la Région du Grand Casablanca et l’amélioration du cadre de vie des Casablancais, notamment en matière de transport.

C’est ce qui ressort de la rencontre d’information organisée au siège de la wilaya de Casablanca, lundi 10 février, animée par Khalid Safir, wali du Grand Casablanca et Mohamed Sajid, maire de la ville.

Court, moyen et long termes

Le wali a commencé par rappeler qu’au lendemain du discours de SM le Roi Mohammed VI, à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire d’automne, un dispositif de réflexion a été mis en place avec 3 étapes majeures, notamment l’établissement d’un diagnostic des priorités, une évaluation exhaustive des problèmes de la ville, l’élaboration d’un plan d’actions prioritaires et le lancement d’une réflexion sur les perspectives et les orientations stratégiques de la ville à moyen et long termes (2030).
Des actions structurantes sont prévues à moyen terme pour faire de Casablanca une ville sans bidonvilles, finaliser des plans de financement, lancer des projets structurants (métro, RER, extension du tram, intégration bus-tram, usine de valorisation des déchets ménagers, Grand Stade, voirie et autoroutes), réaliser des zones d’activités et de logistique (notamment Zénata) pour encourager l’investissement, soutenir le Pôle Financier de Casablanca, rénover l’aéroport Mohammed V et mettre en œuvre la régionalisation avancée (statut juridique pour une meilleure gouvernance).
A court terme, des actions sont engagées en élaborant des projets réalisables rapidement pour crédibiliser la démarche et obtenir l’adhésion des citoyens et de l’ensemble des acteurs et en mettant en confiance les entreprises et les investisseurs avec la simplification des procédures (guichet unique) et la mise en place d’un cadre de concertation.

Le transport d’abord !

C’est un programme ambitieux devant être réalisé intégralement en 2014, avec des projets réalisables touchant l’ensemble de la région et tous les secteurs, notamment le transport en commun (200 MDH) avec l’injection de 200 bus supplémentaires dans le parc. Il s’agit de desservir les zones souffrant d’insuffisance de transport collectif, a relevé, de son côté, le président du Conseil de la ville, Mohamed Sajid.
Le ministère de l’Intérieur soutient ce programme prioritaire en débloquant une contribution exceptionnelle de 1,160 MMDH, dont 240 MDH destinés aux Conseils préfectoraux et provinciaux du Grand Casablanca pour la mise à niveau urbaine et 110 MDH pour renforcer la sécurité des citoyens tout en améliorant la circulation, a expliqué le maire.
Sur ce dernier montant, 40 MDH serviront à doter la ville de caméras de surveillance, 20 MDH pour l’installation et la mise en opération d’un poste central de régulation de la circulation et 50 MDH pour l’acquisition de matériel de locomotion et de transmission pour améliorer la capacité d’intervention des forces de l’ordre et renforcer ainsi la sécurité de l’ensemble des Casablancais, a décliné Sajid.
Une enveloppe de 365 MDH sera allouée à la modernisation des voieries (aussi bien dans les grandes artères qu’au niveau des arrondissements) et 245 MDH seront destinés à améliorer le cadre de vie avec le réaménagement du parc de la Ligue Arabe (35 MDH), poumon du centre-ville, l’aménagement d’espaces verts de la métropole (115 MDH), la réhabilitation du zoo de Aïn Sebaâ et sa transformation en un zoo nouvelle génération (65 MDH) et la modernisation du complexe sportif Mohammed V (30 MDH), en attendant la réalisation du Grand Stade.

L’inclusion des habitants de la périphérie

Il est également prévu le déblocage de 620 MDH pour faciliter l’inclusion des habitants des quartiers périphériques du Grand Casablanca et l’amélioration rapide de leurs conditions de vie (tout en accordant la priorité à 3 quartiers: Douars Mkansa, Sidi Belahcen et Lahraouine), grâce à la contribution du budget général de l’Etat, du Conseil de la ville, de l’INDH et des collectivités locales.

Assainissement et gestion des déchets

Un programme spécifique d’actions prioritaires de proximité a également été arrêté entre le Conseil de la ville et la Lydec (gestionnaire délégué de la distribution d’eau et d’électricité) pour une enveloppe budgétaire de 560 MDH, dont 138 MDH pour l’amélioration de l’éclairage public et 19 MDH alloués à l’individualisation des branchements en eau potable et en électricité pour 1.000 foyers, a précisé le maire.
Un montant de 250 MDH sera affecté à l’amélioration du taux de raccordement de l’ensemble des citoyens au système d’assainissement, notamment en raccordant au réseau d’assainissement public tous les lotissements raccordables et non encore raccordés. Un autre montant de 119 MDH est destiné à de nouvelles opérations de raccordement en eau et en électricité et à l’accès aux services d’assainissement au profit des douars de la périphérie de Casablanca (Médiouna, Mohammedia et Nouaceur).
En outre, 480 MDH seront mobilisés par les nouveaux adjudicataires pour l’amélioration et le renforcement de la gestion des déchets et de la propreté, tout comme il est prévu l’accélération de l’éradication de l’habitat insalubre avec le relogement des occupants de constructions menaçant ruine, dont 9.250 ménages identifiés comme prioritaires et concernés par une évacuation immédiate.

Hamid Dades
…………………………………………………………………

3 questions à Mohamed Sajid, maire de Casablanca

Sagid Maire de Casablanca

Nous sommes bien avancés…

Parmi les axes prioritaires du plan d’aménagement de Casablanca, il y a le transport qui est un calvaire pour les Casablancais. Qu’est ce qui est concrètement fait dans ce domaine?

Nous sommes bien avancés sur le plan des études concernant le métro aérien -un projet dont le financement est estimé à 9 MMDH- qui seront bouclées en avril prochain. La configuration des stations a déjà été examinée puisqu’elles doivent être adaptées pour faire diminuer les nuisances. En outre, il y a le renforcement du parc par 200 bus supplémentaires pour desservir les zones souffrant de transport collectif.

Et qu’en est-il du plan de financement?

Pour ce qui est du plan de financement, le Fonds de transport public va largement contribuer au projet. Il reste cependant nécessaire d’accélérer la procédure, parce que les délais pour le matériel roulant sont très importants.

Vous avez parlé de projets réalisables en 2014. Cependant, certains demeurent obstrués. Que comptez-vous faire à cet effet?

En effet, la plupart des principaux projets structurants de la capitale économique seront opérationnels au terme de cette année, notamment la trémie de Chimicolor, Sindiparc ou encore le chantier du collecteur est de Casablanca. Face à cela, il est regrettable de constater
que le quartier de Derb Omar continue d’être un «point noir» qui est à l’origine de l’asphyxie. Il est dommage que le projet de requalification du site ait été abandonné faute de courage politique. En ce qui concerne les poids lourds qui empoisonnent la vie des automobilistes, le Conseil de la ville compte adopter un arrêté pour réglementer la circulation de ce genre de véhicules.

HD

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.