Flash Infos

Agadir L’étrange affaire des bateaux noyés

Port de peche Agadir

Il se passe des choses bien étranges dans le port d’Agadir qui devient un véritable cimetière de bateaux… Pourquoi et comment ? L’enquête du Reporter précède une enquête officielle annoncée.

Quelles sont les parties qui sont derrière l’affaire des quatre bateaux de pêche côtière noyés, il y a quelques jours, dans le port d’Agadir (et qui ne sont pas les premiers)? Pourquoi les a-t-on fait couler? Quelles sont les raisons principales de cette affaire?

Sont-ce des incidents qui seraient provoqués par les propriétaires eux-mêmes pour percevoir une indemnité d’assurance, comme le laissent entendre certaines voix professionnelles au port d’Agadir, ou juste des cas isolés? Qu’en est-il des vies humaines? Y avait-il un équipage à bord de ces navires quand le sinistre s’est produit? Autant de questions qui sont posées, qui nécessitent des réponses, mais qui, pour le moment, n’en trouvent pas encore. Une enquête nautique a été lancée pour lever le voile sur cette étrange affaire, indique-t-on de sources portuaires.
Ce n’est pas la première fois que le port d’Agadir connaît de tels accidents, rappelle Abderrahmane Yazidi, SG du Syndicat national des officiers et marins de la pêche hauturière. «On se rappelle encore la triste dérive de navires dans ce même port, en 2010, ce qui avait bloqué l’enceinte du port. Les propriétaires des bateaux coulés (50) dans le port d’Agadir avaient pointé du doigt l’administration et l’ont même poursuivie en justice. Mais jusqu’à aujourd’hui, ils n’ont pas obtenu gain de cause», a-t-il noté. Dans ce même sens, des armateurs nous ont affirmé que l’administration avait souvent mis en garde contre ces unités de pêche côtière et hauturière qui sont en arrêt d’activité et qui «perturbent» la sécurité de la navigation ainsi que l’exploitation des infrastructures du port d’Agadir. «Il n’est donc pas exclu que ce soient les autorités elles-mêmes qui aient provoqué cette affaire des quatre bateaux noyés la semaine dernière dans le port d’Agadir», a-t-on lancé.

Sabordage?

Autre scénario: d’autres voix ayant requis l’anonymat croient que ce sont les propriétaires de ces navires, eux-mêmes, qui ont volontairement coulé leurs navires. Mais pourquoi ces armateurs l’auraient-ils fait? La réponse nous est venue de ces mêmes sources. «C’est tout simplement pour toucher de leur compagnie d’assurance des dédommagements», ont-t-elles avancé. Ces mêmes voix nous ont assuré que «la plupart de ces unités de pêche côtière, d’une longueur de 24 mètres chacune, sont assurées en Espagne. Et si l’enquête nautique révèle que l’incident n’a pas été provoqué, les propriétaires pourraient toucher chacun jusqu’à 400 millions de centimes pour leurs bateaux coulés. A condition toutefois que les inspecteurs de la Délégation de la Pêche à Agadir puissent prouver qu’un équipage était à bord de ces bateaux».
Des sources bien informées parlent aujourd’hui de plus de 80 navires qui seraient actuellement en arrêt d’activité et immobilisés au niveau du port d’Agadir. Elles confient qu’à bord de ces unités de pêche, il n’y aurait pas d’équipage pour assurer leur sécurité.
«Ces unités de pêche sont devenues non performantes et non rentables en raison du vieillissement de la flotte. C’est ce qui a rendu difficile l’exploitation de ces bateaux par leurs propriétaires», explique au Reporter un armateur de la pêche côtière, avant d’ajouter: «Ces sociétés, à défaut de moyens financiers, sont incapables aujourd’hui d’engager les frais énormes que nécessite en fait l’entretien de ces vieux navires. C’est ce qui explique que certains propriétaires procéderaient à ce type d’accidents volontaires dans le but de toucher des dédommagements». Le même armateur insistera: «La flotte actuelle est de plus en plus vieille et il est nécessaire de la renouveler par une autre plus performante et plus rentable. Sinon, d’autres armateurs vont eux aussi faire couler leurs navires». Il ajoute: «Si les unités de pêche qui ne sont plus en activité sont à leur tour coulées, pour une raison ou une autre, cela va constituer un danger réel pour la sécurité de la navigation au niveau de ce port. D’autant plus que ces unités viendront s’ajouter à d’autres bateaux qui ont été coulés dans le port d’Agadir il y a longtemps».
Notons enfin que la présence de ces unités de pêche noyées ne dérangent pas seulement la navigation et l’exploitation des infrastructures dans ce port, mais pourraient aussi constituer un danger pour l’environnement. Les risques sur les ressources sont d’ailleurs évidents, a-t-on estimé.

Voir aussi

SM le Roi lance les travaux de construction d’un “Centre médical de proximité ” à Fès

SM le Roi lance les travaux de construction d’un “Centre médical de proximité ” à Fès

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a procédé, mercredi au quartier Bensouda …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.