jeudi 20 septembre 2018

5ème Sommet UA-UE : Portée et enjeux de la participation du Roi du Maroc

Sa Majesté le roi Mohammed VI a participé aux travaux du 5ème  Sommet UA-UE, qui s’est tenu le 29 novembre 2017 à Abidjan. Le souverain a ainsi maintenu son rôle de leader dans la défense des intérêts du Maroc et de l’Afrique.

Sa Majesté  était arrivé à Abidjan, dimanche 26 novembre, pour une visite de travail et d’amitié qui a été couronnée par la participation du Roi aux travaux du 5ème Sommet UA-UE. Une participation qui semblait trop gêner, au point que l’on a sorti toutes sortes d’argumentations pour l’empêcher. Notamment, qu’elle signifierait même une quelconque reconnaissance de l’auto-proclamée RASD. Ce dont il ne saurait être question, puisque le Maroc qui a fait de l’Afrique et de son développement une priorité, a décidé d’éviter la politique de la chaise vide. Le Maroc a donc compris le jeu, d’autant que le Polisario et l’Algérie, par agences de presse interposées, ont dernièrement concentré leurs critiques sur l’ONU et la France.

Par ailleurs, la participation de ladite RASD  à ce Sommet n’équivaut en aucun cas à sa reconnaissance par l’Union européenne, comme l’a récemment souligné une porte-parole de l’UE.

D’autre part, si le Maroc est à Abidjan c’est surtout pour immuniser le Royaume contre les répliques de la présence du Polisario. Ce dernier qui, avec son allié l’Algérie, ont  déployé des efforts gigantesques, ces derniers mois, pour imposer la présence des séparatistes au Sommet d’Abidjan qui se tient quelques jours avant un autre rendez-vous non moins crucial. En effet, à la mi-décembre, les pays de la CEDEAO se réunissent autour d’un riche ordre du jour où figure la question de l’adhésion du Maroc à ce groupement.

 C’est pour cela que le Maroc est bien présent à ce Sommet qui se veut décisif pour l’avenir des relations Afrique-Europe devant surtout permettre de reconfigurer les paramètres de ce cadre de coopération Union Africaine – Union Européenne, vieux de 10 ans déjà.
Depuis l’adoption de la stratégie commune Afrique-UE à Bruxelles en 2007, l’Afrique a connu de profonds changements économiques, politiques et sociaux, et l’importance que ce continent revêt pour la sécurité et la prospérité de l’Europe est de plus en plus évidente.
En outre, les deux continents ont tout à gagner à actualiser et à cimenter leur cadre partenarial mais, par contre, ils ont beaucoup à perdre s’ils tardent à agir. C’est dans ce cadre que le Sommet d’Abidjan revêt toute son importance.

En plus de la jeunesse, le Sommet UA – UE se serait penché sur une panoplie de thématiques de non moindre importance, à savoir la paix et la sécurité, la gouvernance, la démocratie, les droits de l’homme, la migration et la mobilité, les investissements et le commerce, le développement de compétences, le chômage et la création d’emploi. Ces deux jours auront, ainsi été une occasion précieuse pour fixer des orientations politiques susceptibles de relever les défis ressentis de part et d’autre.

Hamid Dades

Voir aussi

Johannesburg : Manifestation contre le sommet du Brics

Des activistes de plusieurs ONG internationales entendent organiser une manifestation jeudi à Johannesburg, où se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.