Flash Infos

Voie Express/ Tiznit-Dakhla | Les travaux vont bon train au niveau des tronçons de Souss-massa

Voie Express/ Tiznit-Dakhla | Les travaux vont bon train au niveau des tronçons de Souss-massa

La voie express Tiznit-Dakhla, qui s’inscrit dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud du Royaume, constitue un projet grandiose à même de renforcer la complémentarité économique entre les régions du Sud et de Souss-Massa.

Ce projet d’envergure a fait l’objet d’une convention de partenariat signée devant SM le Roi Mohammed VI à Laâyoune en 2015, à l’occasion de la commémoration du 40ème anniversaire de la Marche verte, dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud.

Il vise à mettre en place un axe routier avec des normes techniques de taille entre les provinces du Sud et les autres régions du Royaume, à réduire le temps du transport et à améliorer le confort et la sécurité routière, à même de faciliter le transport des marchandises entre les villes du Sud du Maroc et les grands centres de production et de distribution.

A cet égard, Khalil Ramadan, responsable au ministère de l’équipement, du transport et de la logistique a indiqué que ce méga projet va renforcer de manière constante les liens économiques et commerciaux entre le Maroc et sa profondeur africaine et améliorer les indices de sécurité routière nationaux. Le projet de voie express Tiznit-Dakhla porte sur le dédoublement de la route nationale No 1 entre Tiznit et Laâyoune, sur 555 km, et l’élargissement à 9m de la voie entre Laâyoune et Dakhla sur une distance de 500 km, a-t-il précisé dans une déclaration à la MAP.

Au niveau de la région de Souss-Massa, cet axe s’étale sur quelque 48 km, allant du nord de Tiznit jusqu’à la commune de Sidi Bouabdelli, a noté M. Ramadan, expliquant que le premier tronçon relie le sud de Tiznit à Sidi-Bounaâmane sur 37 km et le deuxième lie Sidi-Bounaâmane à Anga (province de Sidi-Ifni) sur une distance de 39 Km.

L’état d’avancement du premier tronçon, dont le budget global se chiffre à 420 MDH est de 49%, alors que 12% des travaux du deuxième ont été réalisés avec un coût global de de 435 MDH.

De même, 70% des travaux des deux ouvrages d’art érigés au niveau de Oued Adoudou et Oued Bounaâmane, ont été réalisés pour une enveloppe budgétaire de 30 MDH, a conclu le responsable.

LR/MAP

Voir aussi

Chine confinement d'une ville entière après trois cas de Covid-19

Chine | Confinement d’une ville entière après 3 cas de coronavirus

La Chine a confiné une ville située à la frontière avec la Birmanie et lancé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.