Tables Rondes et débats constructifs | Les finances publiques sous la loupe des spécialistes

Colloque international sur les finances publiques,TGR-Maroc

D’autres tables rondes aussi instructives qu’enrichissantes, ont été organisées tout au long de la deuxième journée du Colloque international sur les finances publiques (19-20 novembre 2021), au siège de la TGR.

Parmi ces tables rondes on peut citer celle qui a avait pour thème, les politiques financières publiques stratégiques. Cette table ronde a connu la participation d’experts et de personnalités distinguées, chacune dans sa spécialité respective. Il s’agit notamment de Fouzi Lekjaâ et Marie-Christine Esclassan, Faouzia Zaaboul et Zineb El Adaoui. 

Faouzi Lekjaâ: «Libérer l’espace budgétaire»

Colloque international sur les finances publiques,TGR-Maroc

Prenant la parole à ladite table ronde, le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Fouzi Lekjaâ, a indiqué que la mise en œuvre du Nouveau modèle de développement (NMD) nécessitera de libérer l’espace budgétaire, tout en tenant compte des pressions associées à la rigidité à la baisse de certaines dépenses. Il s’agit, selon Lekjaâ, de puiser toutes les marges en matière de recettes à travers la mise en œuvre de la loi-cadre portant réforme fiscale, la restructuration des Etablissements et Entreprises Publics (EEP) en mettant en œuvre la loi cadre, ainsi que le recours aux financements innovants, a-t-il souligné.  Par ailleurs, le responsable gouvernemental a mis l’accent sur la nécessité « d’un meilleur encadrement des finances publiques dans le futur, conformément aux nouvelles exigences du NMD, notamment à travers la réforme de la loi-organique relative à la loi de finances. D’une manière concrète, il s’agit de mettre en place une programmation pluriannuelle qui permet la maitrise de la trajectoire de la dépense avec l’obligation d’infléchir la tendance de la dette, a soutenu le ministre délégué, ajoutant qu’il est également question de lancer une réflexion sur la démarche à suivre, notamment les règles budgétaires chiffrées et les objectifs indicatifs, le plafond fixe des dépenses globales et l’objectif d’un solde structurel.

Marie-Christine Esclassan: «Disposer de lois pluriannuelles»

Colloque international sur les finances publiques,TGR-Maroc

De son côté, Marie-Christine Esclassan, professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Secrétaire générale de l’Association pour la Fondation Internationale de Finances Publiques (FONDAFIP), co-organisateur du Colloque international sur les finances publiques, a fait savoir que la préoccupation des finances publiques est de «se doter d’un instrument qui garantit au mieux un objectif d’équilibre des comptes publics». Pour y parvenir, il est question d’avoir des lois pluriannuelles fixant les objectifs en matière de finances publiques pour l’ensemble des collectivités territoriales, des établissement publics et des organismes de sécurité sociale, a noté Esclassan, également Directrice de la Revue Française de Finances Publiques (RFFP). «Dans un contexte marqué par la multiplication des incertitudes, la programmation budgétaire pluriannuelle est extrêmement difficile. Elle permet toutefois une bonne gestion et une meilleure visibilité des finances publiques», a-t-elle souligné.

Lire aussi
TGR-Maroc : Ce que l'Etat a dépensé en mars

Faouzia Zaaboul: «Rationaliser la fiscalité, maitriser les dépenses»

Colloque international sur les finances publiques,TGR-Maroc

Pour sa part, la Directrice du Trésor et des finances extérieures, Faouzia Zaaboul, a appelé à la définition d’une nouvelle stratégie de financement qui serait à même d’impacter la croissance potentielle. La responsable a préconisé, également, la pleine mobilisation du potentiel fiscal national, à travers la rationalisation de la fiscalité dérogatoire et l’élargissement de l’assiette fiscale et la recherche des financements à fort effet de levier, impliquant l’ensemble du secteur privé. La soutenabilité de la dette est tributaire, en outre, de l’amélioration du multiplicateur budgétaire à travers la maîtrise et le renforcement de l’efficience et l’efficacité des dépenses budgétaires, en vue de financer des politiques publiques à incidence directe sur le niveau de la croissance potentielle, a-t-elle fait valoir. Dans la même lignée, Faouzia Zaaboul a appelé à la poursuite des efforts en matière de réduction de coût de la dette, portant, notamment, sur la mobilisation d’une épargne à long terme qui permettra de contribuer au financement des secteurs stratégiques de l’économie et au renforcement de la stabilité macroéconomique. Elle a enfin mis l’accent sur la nécessité de poursuivre la réforme de l’épargne institutionnelle, particulièrement, la réforme des régimes de retraite qui devrait permettre d’augmenter les gisements de l’épargne, estimant par la même occasion que de manière générale, l’assainissement progressif des finances publiques et la poursuite des réformes structurelles devraient permettre au ratio dette-PIB de revenir sur une trajectoire descendante à moyen terme.

Zineb El Adaoui: «Evaluer, oui, mais…»

Colloque international sur les finances publiques,TGR-Maroc

Enfin, la Présidente de la Cour des Comptes a estimé que l’évaluation ne représente pas, à elle seule, une garantie de la réussite d’une politique publique. El Adaoui a rappelé le principe numéro III de la déclaration de Mexico sur l’indépendance des instituts supérieurs de contrôle qui stipule que ces dernières se limitent à contrôler la mise en œuvre des politiques et ne contrôlent pas les politiques gouvernementales ou celles des entités publiques.

Les travaux de la 14ème édition du Colloque international sur les finances publiques, se sont déroulé les 19 et 20 novembre 2021, à l’initiative du ministère de l’Economie et des Finances (Trésorerie Générale du Royaume- TGR), en partenariat avec la FONDAFIP, sous le thème: «Les grands défis des finances publiques du 21ème siècle». Cette thématique est tombée à pic, puisque le monde d’après Covid-19 fera face à de multiples défis qu’il faudra relever, grâce notamment à une nouvelle orientation des finances publiques.

ML

Voir aussi

Sahara marocain,Laâyoune,Dakhla,Guerguerat,Tindouf,Anniversaire Marche Verte Maroc,SM le Roi Mohammed VI,port Dakhla Atlantique

Provinces du Sud | Dakhla Atlantique, nouveau fleuron dans le paysage portuaire marocain

Projet structurant du modèle de développement des provinces du Sud, le futur port Dakhla Atlantique …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...