Remaniement : Le PPS quitte le gouvernement et en explique les raisons

A l’issue d’une réunion de son Bureau politique, le 1er octobre 2019, le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) a annoncé son retrait du gouvernement. Pour être effective, cette décision doit être entérinée le 4 du mois courant, par le Comité central du parti.   

Le PPS a indiqué que son retrait de la coalition se justifie par le fait que la majorité soit restée, «depuis son investiture, prisonnière d’une logique de gestion en manque d’inspiration politique lui permettant de mener à bien l’étape actuelle et les dossiers qui s’imposent». Dans ce même cadre, le PPS a ajouté que «l’exécutif n’a pas réussi à assumer politiquement un certain nombre d’initiatives et de mesures de réforme, de sorte à garantir l’adhésion effective des catégories sociales concernées et à mobiliser l’opinion publique autour du projet de réforme en faveur duquel s’est engagé le gouvernement».   

Rappelant les grandes orientations contenues dans le Discours du Trône de juillet 2019, le parti a précisé que «ce discours représente une étape essentielle, en ce sens que SM le Roi a dressé un diagnostic des défaillances de l’action gouvernementale et insisté sur l’impératif de traiter avec sérieux la problématique de la création des richesses et des emplois ainsi que la question de la justice sociale et spatiale».  

Dans ce contexte, les camarades de Nabil Benabdellah ont rappelé que «depuis le début des concertations menées par le Chef de gouvernement sur le remaniement ministériel, le PPS a veillé à donner la priorité de la dimension politique dans tout remaniement», pointant du doigt «l’incapacité du gouvernement à répondre positivement et avec célérité aux revendications sociales pressantes de certaines catégories sociales, au moment où la croissance économique est clairement au ralenti».

LR

Voir aussi

groupe Etat islamique,Algérie-Polisario

Abu Walid al Sahraoui, “un terroriste formé militairement dans les rangs du polisario”

Le chef du groupe djihadiste appelé « État islamique dans le Grand Sahara », Adnan …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.