Prix Hassan II pour l’Environnement | Fatima Yassine de « Assahra Al Maghribia » primée

Prix Hassan II pour l'Environnement

Pour sa 13ème édition, le Prix Hassan II pour l’Environnement dans la catégorie médias a été décerné le 5 juillet à trois journalistes. Parmi eux, notre consœur Fatima Yassine.

Cette récompense méritée pour une série de reportages publiés dans le journal arabophone “Assahra Al Maghribia”, dont le reportage” les changements climatiques accélèrent la migration des agriculteurs de Zagora vers les villes”. Le jury l’a élu en raison de «l’impact» de son travail qui «contribue à renseigner la population sur toutes les grandes questions liées à l’environnement», domaine qui n’est pas suffisamment investi par les hommes et les femmes des médias. L’envie de mettre en lumière des initiatives locales pour bâtir, ensemble, un avenir plus respectueux de l’environnement.

Voilà l’ambition de cette  journaliste chevronnée au moment de réaliser ses reportages. «Le journaliste doit être un partenaire, un acteur et partie prenante dans le développement durable et pour la sauvegarde des ressources naturelles, ce qui est dans l’intérêt des prochaines générations», a déclaré Fatima Yassine à l’issue de la cérémonie organisée par ce ministère. Cette implication du journaliste, a-t-elle dit, «est illustrée par ses investigations et ses déplacements sur le terrain en présentant les défis liés à l’environnement. Action à travers laquelle il aspire au changement pour le mieux…».

Le prix Hassan II pour l’Environnement est la deuxième distinction de Fatima Yassine, Chef de la rubrique société à «Assahara al Maghribia», journal pour lequel elle a travaillé depuis plus de dix ans. Connue pour son sérieux et son dévouement à son métier, cette journaliste, spécialisée en environnement, a participé à plusieurs ateliers de formation –aussi bien au Maroc qu’à l’étranger-sur des thématiques en lien avec le développement durable et les questions climatiques. Sa connaissance intime de la politique environnementale du royaume et sa longue expérience dans le traitement des questions climatiques rendent ses réflexions sur le secteur environnemental particulièrement intéressantes. Avec ce dernier sacre, cette professionnelle de la presse écrite, réaffirme son ambition d’aller plus loin dans sa carrière de journaliste «engagée».

Le même prix a également été attribué à Houda Messahel pour son magazine hebdomadaire de sensibilisation autour de l’environnement “Aaynone âla Albaya”, diffusé sur la chaîne Al Aoulade la Société nationale de radiodiffusion et de télévision et à Abdelmajid Bouchnafa pour le site électronique “albayapresse.ma” pour un ensemble d’articles et analyses liés à l’environnement, au développement durable et à la crise de Covid-19.

Naîma Cherii

Voir aussi

Pegasus

Espionnage | Le Maroc dément le recours au logiciel espion “Pegasus”

Le gouvernement marocain a exprimé son grand étonnement de la publication, depuis dimanche 18 juillet, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.