Flash Infos

Phénomène gravissime De plus en plus de vendettas, agressions…

En moins d’un mois, le ministre Louardi, le procureur du Roi d’Agadir, le footballeur Kouallas, ou encore… Chabat… Ont vu leur domicile agressé et/ou leur famille menacée. Inquiétante dérive.

chabat et ouardi

Des individus non-identifiés qui s’attaquent à tout le monde, à des propriétés privées et même à des responsables publics. Vendettas, Règlement de comptes et menaces se multiplient. Depuis un certain temps, les Marocains assistent à des pratiques mafieuses qui montent en flèche. Une source judiciaire dévoile au Reporter que, de plus en plus, il y a des dérapages sécuritaires touchant même de hauts responsables.

La même source prévient que les signes d’une dérive encore plus alarmante ont d’ailleurs commencé à se profiler, après les nombreux actes ayant été commis contre des personnalités publiques. En moins d’un mois, le ministre Louardi, le procureur du Roi d’Agadir, le footballeur Kouallas, ou encore… Hamid Chabat… Ont vu leur domicile attaqué et/ou leur famille menacée. C’est dire pour notre source (un procureur de Roi) – la dérive très inquiétante dans le pays.

Une chose est sûre. Les dernières attaques contre les domiciles de personnalités publiques et les menaces contre leur famille soulèvent une grande panique au sein des citoyens approchés par le Reporter. «Le phénomène est nouveau au Maroc et l’opinion publique est aujourd’hui inquiète. Car le phénomène est grave. Même des personnalités publiques se plainent aujourd’hui de certains individus qui s’attaquent à leur domicile ou à leur famille, cela n’est pas normal dans notre pays», crient des citoyens. Ils ajoutent: «Depuis un certain temps déjà nous avons peur parce qu’il y a de plus en plus de crimes et d’agressions dans la rue. Mais aujourd’hui, on a encore plus peur. Car il y a aussi des responsables publics qui sont menacés. Il y a même un ministre dont la famille a été menacée par des individus inconnus». Et les mêmes voix d’ajouter: «il faut stopper ce phénomène immédiatement. L’Etat doit prendre de nouvelles mesures à même d’instaurer la sécurité. On ne peut pas accepter que de tels actes se produisent dans notre pays. Ces fauteurs de trouble doivent payer cher pour que cela ne se reproduise plus. Sinon, on deviendra comme l’Egypte où, dans chaque quartier, devant chaque porte, on est obligé d’ériger une garde pour protéger sa famille».
Mohamed Anbar, magistrat et vice-président du Club des juges du Maroc, a critiqué ce qu’il a appelé le «mutisme des responsables» sur les attaques contre des responsables publics dont des magistrats. Il a affirmé au Reporter qu’il y a de plus en plus d’attaques contre les juges, ajoutant que «certains individus inconnus procèdent à la mobilisation des citoyens contre les magistrats». Le magistrat indique que, dans certaines régions du Royaume, cette «mobilisation» vient souvent après des jugements prononcés contre certaines personnes influentes de ces régions-là. «Ces fortes mobilisations des citoyens et des associations contre nos décisions exacerbent les tensions au sein du Club des juges. Car ces comportements portent atteinte à notre sécurité mais aussi à l’indépendance de la justice», estime Mohamed Anbar.

Le domicile de Chabat agressé

Aujourd’hui, on s’en prend donc également à des responsables de l’Administration et à des politiques. Des sources partisanes ont averti d’éventuels attaques et menaces contre des représentants politiques et des membres du gouvernement. Selon ces mêmes sources, la bataille qu’il y a actuellement entre les partis politiques pourrait s’inviter jusqu’aux domiciles des leaders de ces partis. D’ailleurs, a-t-on ajouté, il y a quelques jours, la bataille politique que mène l’Istiqlal s’est invitée au domicile de Hamid Chabat, sis au quartier Bensouda à Fès, le fief électoral du SG de l’Istiqlal. En effet, dimanche 26 mai, deux individus ont attaqué le domicile du SG de l’Istiqlal. Ils s’en sont pris aux gardiens de l’habitation et ont saccagé l’entrée du domicile de Chabat et endommagé le véhicule appartenant à l’un de ses fils, garé devant la maison. Aussitôt arrêté par la police, le mis en cause a reconnu qu’il voulait s’en prendre aux enfants du SG de l’Istiqlal ainsi qu’à son épouse, Fatéma Tarek. A l’Istiqlal, on pense que cette attaque serait orchestrée par le PJD. Dans un communiqué rendu public dimanche dans la soirée, le Parti de l’Istiqlal accuse d’ailleurs le parti d’Abdelillah Benkirane d’être derrière cette attaque.

Le ministre Louardi menacé

Règlement de compte ou vengeance, en fait, les raisons qui poussent des individus à s’attaquer à de hauts responsables de l’Etat, ainsi qu’à leurs familles, sont multiples. Jeudi 30 mai, des inconnus ont attaqué le domicile du Procureur de Roi à Agadir et lui ont volé des biens très précieux, ainsi que des documents qu’il gardait dans son habitation. On ignore encore les raisons qui sont derrière ce vol, mais une enquête a été ouverte pour identifier les parties qui sont derrière cet acte, a-t-on appris de source judiciaire.
De même, il y a quelques jours, des parties ont menacé de mort le ministre de la Santé, Houceine Louardi et menacé de violer sa fillette. Ces révélations ont été faites, il y a une semaine, par le ministre lui-même. Les assaillants, d’après le ministre membre du PPS, ont dit, par ces menaces, vouloir lui transmettre un message, selon lequel le ministre de la Santé au gouvernement «Benkirane» joue avec sa vie et celle de sa famille et qu’il sera «tué et sa petite fille violée».
«Je savais depuis le jour où j’ai été nommé ministre que ma mission ne serait pas facile et que l’on n’allait pas m’accueillir avec des fleurs, dans les milieux les plus corrompus du secteur de la santé au Maroc. Ces menaces ne vont pas m’empêcher de continuer sur ma voie», a déclaré le ministre Louardi au parlement, ce mardi 3 juin. Les menaces contre ce dernier seraient donc dues aux réformes conduites par le ministre de la Santé qui sont parfois fracassantes. Quoiqu’il en soit, des instructions fermes ont été données par des services de renseignements pour qu’une enquête soit diligentée pour identifier les parties qui sont derrière les menaces de mort contre le ministre de la Santé Louardi et sa famille. Les services de la DGSN ont également été mobilisés pour assurer la protection du ministre de la Santé, a-t-on indiqué.

Le footballeur Koalasse aussi

Kouallas

Le domicile de Nabil Koalasse, joueur du Raja de Beni Mellal a été incendié, il y a deux semaines, en marge de la rencontre qui a opposé le Raja de Béni Mellal (RBM) au CODM de Meknès. Un match comptant pour la 28ème journée de la Botola Pro et où le club mellali a raté l’objectif de redresser la barre en se contentant d’un match nul (0-0). Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de ce drame. Mais des sources au RBM pensent que les individus ayant incendié la maison du footballeur l’auraient fait à cause de la faible prestation du joueur lors de ce match là.

Que des individus inconnus s’en prennent à des personnalités publiques, un politique, un membre du gouvernement, un footballeur, un juge ou un procureur de Roi, ce sont-là des actes graves. Et les Marocains attendent des explications à tout cela, laisse-t-on entendre. Sinon, «certaines analyses vont commencer à parler d’actes qui seraient conduits par des inconnus, comme cela se passe dans d’autres pays tels l’Algérie ou l’Egypte, par exemple», a déclaré au Reporter l’avocat Usfpéiste Abdelkebir Tabih.

Voir aussi

Ivanka Trump : La femme qui murmure à l’oreille des femmes… Et de son père

Ivanka Trump : La femme qui murmure à l’oreille des femmes… Et de son père

Elle est belle. Elle est gracieuse. Elle est souriante. Dans une autre vie, elle a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.