mardi 21 février 2017

Maroc-UA : Larmes du Roi et défaite de l’Algérie

L’image poignante du Roi Mohammed VI, assis à sa place, dans le siège retrouvé du Maroc au sein de l’UA, les larmes coulant sur son visage, restera à jamais gravée dans les mémoires.

Le Maroc réintègre l’Organisation panafricaine dont il est fondateur, après 33 ans d’absence, avec les voix favorables de 39 Etats membres… Mais pas de triomphe affiché par le Souverain. Juste de l’émotion. Une émotion vive, impossible à réprimer, qui résume à elle seule toutes les forces jetées par le Roi dans ce combat mené afin que le Maroc retrouve sa famille institutionnelle africaine. 

C’est que la hargne du clan hostile au retour du Maroc était sans limites. Tout a été tenté par ce clan conduit par l’Algérie… Oui. Toujours l’Algérie… Pays que tout devrait rapprocher du Maroc… Pays qui, au vu de ses richesses,  aurait pu assurer un train de vie princier à chacun des citoyens algériens… Mais dont les dirigeants n’ont, depuis un demi-siècle qu’un seul point à leur programme : comment nuire au Maroc ? Des milliards de pétro-dinars qui auraient pu profiter au peuple algérien ont été tout au long de ces années –et le sont encore- dépensés pour mettre le Maroc à genoux. Et pour quel résultat ? Un total gâchis, tant au niveau de la politique intérieure du pouvoir algérien qu’au niveau de sa politique extérieure ! Ce 28ème sommet de l’UA en est la dernière illustration.

Quand on entend le ministre algérien des affaires maghrébines et de l’Union africaine, Abdelkader Messahel, déclarer à ses compatriotes que le retour du Maroc à l’UA est «une grande victoire pour l’affaire du Sahara occidental» (déclaration rapportée par la presse algérienne du 1er février 2017), on se demande de qui il se moque ? Méthode Goebbels (mentir, mentir au peuple, il en restera toujours quelque chose) ou méthode Coué (se mentir à soi-même jusqu’à croire à ses propres mensonges) ?

Qu’on en juge… Sur instigation de l’Algérie, mille et un obstacles ont été dressés sur le chemin du Maroc afin de l’empêcher de réintégrer l’UA. D’abord, l’Algérie a voulu que le retour du Maroc soit considéré comme une adhésion à une nouvelle Organisation (l’UA) et non comme une réintégration au sein d’une Organisation (l’OUA) qui n’a fait que changer de nom. Et ce, afin d’imposer au Maroc de nouvelles conditions. Perdu ! L’UA n’a pas suivi. Ensuite, l’Algérie s’est activée tant qu’elle a pu (avec le précieux concours de la présidente sortante de la Commission de l’UA, Dlamini-Zuma) pour entraver le cours des procédures de dépôt de candidature du Maroc. Perdu. Le Roi Mohammed VI a personnellement veillé à ce que ces procédures suivent leur cours et soient débloquées si besoin (d’où l’appel téléphonique au Président tchadien qui a obligé la dame Zuma à envoyer la lettre de candidature du Maroc aux autres Etats membres, afin qu’ils puissent y répondre). Puis, l’Algérie a pris la tête du clan qui a saisi l’instance juridique de l’UA demandant si l’UA avait le droit d’accepter un pays (le Maroc) «qui occupe une partie du territoire d’un État membre» (l’auto-proclamée-Rasd), espérant embourber l’UA dans un débat juridico-politique sans fin. Perdu. L’instance juridique a répondu que la décision en la matière revenait aux chefs d’Etat. Enfin, l’Algérie, dans une dernière tentative d’obstruction, a essayé de porter ce débat devant le Sommet des chefs d’Etat, lundi 30 janvier, au moment de confirmer le retour du Maroc. Encore perdu. Les chefs d’Etat, sous la présidence de Alpha Condé (chef d’Etat guinéen et nouveau Président de l’UA), ont estimé que le Maroc remplissait toutes les conditions et ont entériné la décision de son retour, par consensus…

Si Messahel et sa presse pensent que le retour du Maroc à l’UA est «une grande victoire» pour la cause qu’ils défendent (celle des séparatistes du Polisario) que n’ont-ils encouragé ce retour dès le départ et épargné à leur pays cette série de défaites ? Ils n’en pensent rien, bien sûr ! Mais du côté de l’Algérie, la guerre froide et ses outils idéologiques et médiatiques n’ont rien perdu de leur actualité en 2017. Même la présidente Dlamini Zuma, dont l’opposition au Maroc a été aussi active que celle de la diplomatie algérienne sur cette affaire, a fait mieux. Après la décision officielle du retour du Maroc à l’UA, elle a écrit sur son compte Twitter, mardi 31 janvier : «Je tiens à souhaiter la bienvenue au Royaume du Maroc», ajoutant que le retour du Maroc devra renforcer l’action de l’UA. Espérons que son successeur à la tête de la Commission, le Tchadien Moussa Faqi Mahamat, élu au terme de pas moins de 7 tours, n’attendra pas 4 ans pour entrevoir le rôle positif que peut jouer le Maroc et qu’a largement détaillé SM Mohammed VI dans son émouvant –mais si réaliste- discours, prononcé devant le Sommet de l’UA, ce 31 janvier. Les larmes du Roi, ce jour-là, prouvent à quel point le Souverain prend ce rôle à cœur. Quant à nous, Marocains, elles ne nous bouleversent pas seulement. Elles nous font prendre conscience de ce que le Maroc doit au Roi, dans les dossiers de l’Afrique et de l’intégrité territoriale.

Bahia Amrani

Voir aussi

Maroc-UA-Sahara : Une surprise de l’Afrique du Sud ?

Contrairement à ce que nous dit la presse algérienne (et donc ce que nous dit …

10 Commentaires

  1. Salam, le plus important c’est que le Roi a signé la charte, c’est vraie q’on a reconnu le Sahara occidental et on va siégé ensemble côte à côte avec le représentant de polizario, la politique de siège vide de 33 ans n’à rien donné. Maintenant le Roi doit faire une deuxième marche verte vers Mellilia et faire 1 otr guerre contre espagnol,.

    • A aucun moment la RASD, n est reconnu par le Maroc, sièger dans les mêmes instance ne veut pas dire reconnaître.
      L’Algerie siège a l’ONU au côté d’Israel, mais la reconnaît pas en tant qu’etat.

      Les temps ont changés, cela demontre l’affaiblissement de l’Algerie, de la disparition de Khadafi, et l’histoire est entrain de changer, plus qu’à attendre que les vieux des années 60 au pouvoir en Algérie disparaissent
      Cqfd

    • Ils sont heureux ces marochiens, d’adhérer à l’UA des répupliques Tam Tam. Le royaume du cannabis/pédophilie, fort de ses charmeurs de serpents siège enfin auprès de la RASD et de la françafrique.
      Il faut dire merci à mama la France et Israel qui ont mobilisé 38 colonies de l’Afrique occidentale française pour défendre l’adhésion du protectorat avancé de la France (marrok) au sein de l’UA. L’UA est sous contrôle France/Israël et l’Algérie n’a rien à faire dans une organisation française comme l’UA ou la ligue arabe. L’ adhésion du Maroc n’est pas une victoire du roi arabe négrifié Homo6, mais plutôt une défaite de l’UA et de la ligue arabe, car les pays africains libres (sans maîtres), n’admettront pas que le Maroc et les pays francophones liges représenter les intérêts franco-israëliens au sein de l’UA.
      C’est vrai que le Maroc sans la France/israël n’est rien, mais l’Algérie n’a pas encore dit sans dernier mot.
      Le Maroc membre de l’UA équivaut de facto, la reconnaissance de la RASD par le roi Homo6 et la France.
      Le Maroc ne peut pas exclure la RASD à l’avenir mais son calcul français, conduira à coup sûr à la dissolution de l’UA, des des républiques Tam Tam et du royaume Tam Tam.
      L’adhésion du Maroc français est un grand coup d’épée dans le cannabis.
      Vive la RASD, Vive l’Algérie et Vive l’Espagne, le maroc condamné à jamais, comme la Franc/Israël.

  2. Pourquoi se chercher des ennemis? Le président algerien, le premier ministre algerien ou bien un autre ministre algerien ont il dit à un moment où un autre qu’ils étaient contre le retour du Maroc dans l’union? L’algerie à t’elle voté contre le Maroc? Non alors svp arrêtez, arrêtez de vouloir faire de se retour un triomphe car il n’en est pas un, le Maroc à quitter l’union à cause de la rasd et son retour n’a rien changer la rasd est toujours là et comble de l’ironie le Maroc le reconnais officiellement.

    • Le Maroc la reconnais officiellement dans tes rêve
      Ta rasd c’est l’anegerie qui a l’époque avait les moyens de soudoyer les menbres de l’UA maintenant ce n’est plus le cas et dans dans deux ans ils ne pourront même plus manger d’oignons

      • Trou du cul d’annegerien inculte ta Rasd est toujours là mais pour combien de temps et ce n’est pas ton boutefliquatre qui y pourra quelques chose dans deux ans vous vous dévorererez entre vous bande de mangeur de pierres

  3. Défaite de l’Algérie? analysons la situation.
    Il y a pres de 30 and le Maroc quite l’OUA en signe de protestation contre l’admission de la RASD en tant que membre a part entière. En 2017, le Maroc demande l’Admission a l’Union Africaine et accepte de siéger aux cotes de la delegation de la RASD. Pouvez vous m’expliquer ou est la défaite de l’Algérie et la RASD et le triomphe du Maroc?

    • Arrête ton char tu sait très bien ou est la défaite de l’annegerie et je te confirme c’est que le début bientôt
      vous nous supplierez d’ouvrir la frontière pour pouvoir juste manger

    • Demander à vos responsables de montrer le bilan de l’argent dépensé pour bloquer le retour du Maroc, pour constater et mesurer la défaite.
      L’Algérie a été ruinée pour bloquer le Maroc en l’isolant mais elle a crée sa propre cage et creuse le tunnel Alger -Afrique de Sud =un long trajet mais mesure l’ampleur de la haine des responsables d’Alger pour le Maroc.
      Pourtant, les leaders algériens et Mandella ont été soutenus , sans limite au Maroc et par les marocains du Roi au simple marocain femme ou homme .
      Cette haine sans base ni limite qui fait pleurer tout ceux ou celles qui ont un grain de sentiment de respect et d’estime à tout ce qui a lié les marocains et les algériens dans l’espace et le temps au fil des jours.
      Les personnes disparaissent avec leur haine, mais ceux unis par Dieu restent unis pour toujours
      ويمكرون ويمكر الله

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.