Lydec | Crise ou non, le nez sur le guidon !

Jean-Pascal Darriet,Lydec

Jean-Pascal Darriet, DG de Lydec

Le confinement sanitaire qui a duré quatre mois au Maroc (mars-juin 2020), n’a pas empêché la Lydec de poursuivre et parfois-même d’accélérer la réalisation des grands chantiers d’infrastructures dans la région du Grand Casablanca.

Parmi les grands chantiers auxquels s’est attelée la Lydec, malgré le contexte de crise, il y a eu le projet de construction de la galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri (182MDH). Cet ouvrage, lancé en 2018, protégera cette zone contre les débordements jusqu’à une intensité de 22mm par heure. 

Lydec a aussi accompagné de bout en bout, la réalisation de la trémie des Almohades, projet structurant de la ville de Casablanca. La partie la plus importante de cette contribution a été le renforcement du réseau d’assainissement pluvial.

Lydec a ainsi mené des travaux sur le collecteur des eaux pluviales «Delure», ce qui a nécessité un investissement de l’ordre de 53MDH.

Il y a lieu de rappeler qu’en période de confinement sanitaire qui a duré quatre mois, Lydec a suspendu la lecture des index des compteurs, tout en proposant à ses clients, des facilités de paiement de leurs factures d’eau et d’électricité, allant jusqu’à six mois.

Décriés dès qu’il y a des inondations –alors qu’on en voit de pires ailleurs, comme ces derniers jours en Allemagne, Chine, ou France- la Lydec et son Top management gardent le nez sur le guidon.

ML

Voir aussi

Eau potable

Eau potable | Des investissements de 5,44 MMDH à Fès-Meknès

Des investissements de 5,44 milliards de DH (MMDH) ont été alloués au programme d’approvisionnement en …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.