Le vaccin Pfizer-BioNtech efficace à 85 % 2 à 4 semaines après la 1ère dose

Vaccin Pfizer Biontech

La première dose du vaccin contre la COVID-19 du duo pharmaceutique Pfizer/BioNtech est efficace à 85 % deux à quatre semaines après son injection, conclut une étude israélienne publiée vendredi, tout en invitant à ne pas renoncer à administrer la seconde dose. 

La première dose du vaccin contre la COVID-19 du duo pharmaceutique Pfizer/BioNtech est efficace à 85 % deux à quatre semaines après son injection, conclut une étude israélienne publiée vendredi, tout en invitant à ne pas renoncer à administrer la seconde dose.

L’État hébreu a lancé le 19 décembre une vaste campagne de vaccination contre la COVID-19 à la faveur d’un accord avec Pfizer permettant à Israël d’obtenir rapidement des millions de doses en échange de données biomédicales sur l’effet du vaccin dans ce pays où les fichiers médicaux de la population sont numérisées. 

Jusqu’à présent, 4,23 millions d’Israéliens (47 % de la population) ont reçu au moins la première dose du vaccin (dont 2,85 millions ont eu la seconde dose nécessaire), selon le ministère de la Santé.

Si de récentes études israéliennes ont chiffré à 95 % l’efficacité du vaccin une semaine après la seconde dose, cette nouvelle étude menée par l’hôpital israélien Sheba, et publiée vendredi dans la revue scientifique The Lancet, l’estime à 85 % de deux à quatre semaines après la première dose.

L’hôpital a mené des tests sur 9109 travailleurs de la santé du début de la campagne de vaccination jusqu’au 24 janvier : 7214 ont reçu la première dose et pas les 1.895 autres.

Dans cet intervalle, 170 personnes de l’échantillon total ont contracté la maladie dont 89 faisaient partie du groupe des travailleurs n’ayant pas reçu la première dose.

En comparant les taux de contamination dans ces deux cohortes (vaccinés et non-vaccinés) et le moment de leur diagnostic, les équipes de Sheba ont conclu que le vaccin était efficace à 47 % entre le premier et le quatorzième jour après la première dose et de 85 % entre le 15e et le 28e jour.

« De deux à quatre semaines après la (première) vaccination, il y a déjà un fort taux d’efficacité, avec une réduction de 85 % des cas symptomatiques », a résumé Gili Regev-Yochay, co-auteure de cette étude, lors d’une discussion via internet avec des journalistes.

LR/AFP

Voir aussi

joe biden climat

Les États-Unis officiellement de retour dans l’accord de Paris

Les États-Unis sont officiellement revenus vendredi dans l’accord de Paris, au moment où l’administration du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.