Le Président Macky Sall remercie le Maroc pour avoir bien voulu accompagner les 1er pas de l’Institut de Défense du Sénégal

Sénégal Macky Sall

Le président sénégalais, M. Macky Sall, a remercié les pays amis dont le Royaume du Maroc qui ont « bien voulu accompagner les premiers pas » de l’Institut de Défense du Sénégal (IDS), inauguré jeudi au camp militaire Idrissa-Fall à Dakar.

La création de l’Institut de Défense du Sénégal (IDS) est une ‘’réponse concrète’’ au défi de la formation des cadres des armées, a dit le président Macky Sall dans une allocution, lors de la cérémonie d’inauguration de cet Institut, à laquelle ont pris part plusieurs personnalités, dont l’Attaché militaire naval et de l’air près l’Ambassade du Royaume du Maroc à Dakar, le Colonel Hamid Ait Akki.

Dans son allocution, le Chef de l’Etat Sénégalais a tenu à remercier le Royaume du Maroc, pays ami, pour avoir bien voulu accompagner les premier pas de cet Institut de formations des cadres militaires, créé en 2020.

A signaler que l’Institut de défense du Sénégal et le Collège Royal de l’Enseignement militaire supérieur du Maroc sont liés par une convention de partenariat signée en juin 2021.

M. Macky Sall a cité aussi la France, qui a mis à la disposition de l’IDS un coopérant officier supérieur, et les Etats-Unis d’Amérique, qui feront de même.

‘’L’IDS est une réponse concrète au défi de la formation des cadres de haut niveau des armées, une formation que nous assurons le plus souvent dans le cadre de la coopération’’, a-t-il déclaré, soulignant que le Sénégal va continuer à miser sur la coopération pour assurer la formation de ses cadres militaires.

Dans ce domaine, estime Macky Sall, « l’ouverture aux apports fécondants de l’extérieur est toujours une source d’enrichissement’’.

‘’Mais il est important que nous puissions assurer par nous-mêmes l’essentiel de la mission de formation de notre élite militaire. C’est exactement la vocation de l’IDS’’, a-t-il dit lors de cette cérémonie.

Le Chef de l’Etat a affirmé que c’est pour marquer ‘’l’importance particulière’’ qu’il attache à la formation des ressources humaines civiles et militaires qu’il a tenu à venir présider la cérémonie d’inauguration de l’Institut de défense du Sénégal.

‘’La matière grise est, en effet, la première ressource des nations, celle qui fait leur force et leur richesse. Voilà pourquoi j’ai fait du capital humain une des composantes majeures de l’axe 2 du Plan Sénégal émergent. La création de l’IDS est, donc, l’une des déclinaisons du PSE, appliquée à la formation de nos élites militaires. L’IDS était le maillon manquant de notre système de formation militaire. Il vient donc à point nommé’’, a-t-il relevé.

« La sécurité et la défense ne peuvent exister sans une collaboration entre militaires et civils », a indiqué M. Macky Sall, soulignant que « la sécurité et la défense, impératifs nationaux par essence, nécessitent la collaboration entre militaires et civils, deux versants de notre commun vouloir de vivre ensemble’’.

Lire aussi
Le ballon d'Or africain 2018 sera remis le 8 janvier 2019, à Dakar

M. Macky Sall s’est réjoui, par ailleurs, de la collaboration de l’IDS avec l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, pour la préparation des enseignements académiques de la nouvelle institution militaire et a encouragé ‘’vivement’’ sa direction à entretenir cette collaboration en faisant appel à des ressources humaines de qualité, militaires et civiles.

Avec leur expérience reconnue des ‘’affaires nationales et internationales’’, elles vont apporter une valeur ajoutée au contenu des programmes du nouvel institut, a-t-il déclaré. ‘’N’oublions pas que le concept armée-nation nous renvoie toujours à la construction d’une osmose intelligente entre les forces de défense et de sécurité et [la société]’’, a ajouté Macky Sall.

L’Institut de défense du Sénégal a été créé le 14 octobre 2020, rappelle-t-on.

L’IDS, établissement d’enseignement militaire supérieur à vocation internationale, comprend une école d’état-major, une école supérieure de guerre et un centre de doctrine.

La mission de cet institut dirigé par le général de brigade Philippe Dia est de former des officiers aptes à l’exercice des fonctions d’état-major en temps de paix, de crise ou de guerre. L’IDS va également assurer la formation d’officiers militaires appelés à participer à des opérations de maintien ou de rétablissement de la paix.

Il va préparer des officiers supérieurs diplômés d’état-major à l’exercice de responsabilités de commandement et de direction au sein de leur armée d’appartenance, des états-majors interarmées ou multinationaux, et à tout autre poste où s’élabore et s’exécute la politique de défense. L’IDS a également pour mission de contribuer au développement des études et de la recherche en matière de défense et de sécurité.

La première promotion de son école supérieure de guerre est constituée de 10 auditeurs des forces armées sénégalaises. Elle comprend des officiers supérieurs venus de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la Marine nationale, de la direction des transmissions des armées, de la direction du génie et de l’infrastructure des armées.

La quatrième promotion du cours d’état-major – lequel a existé avant l’IDS, mais est rattaché à ce dernier – comprend 26 stagiaires dont un officier féminin. Ils viennent de l’armée de terre, de la Gendarmerie nationale, de l’armée de l’air, de la Marine nationale, des directions chargées du matériel, des infrastructures et de l’intendance des armées.

LR/MAP

Voir aussi

El Guergarate Gambie

El Guergarate | Le Conseil national des élèves réitère son engagement en faveur de la défense de l’intégrité territoriale du Royaume

Les membres du Conseil national des élèves, en visite samedi au poste-frontière El Guerguarat, ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...