La décision unilatérale de l’Algérie de rompre ses relations avec le Maroc s’inscrit aux antipodes des pratiques de bon voisinage

Gabon,Germain Biahodjow,Algérie-Maroc

Le député de l’Assemblée nationale du Gabon, M. Germain Biahodjow, a profondément regretté la décision unilatérale de l’Algérie de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc, soulignant que cette “décision semble s’inscrire aux antipodes des pratiques de bon voisinage et de l’intégration africaine souhaitée”.

“Ma qualité de parlementaire gabonais m’oblige à émettre des profonds regrets suite à la décision unilatérale des plus hautes autorités algériennes de rompre les relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc”, a déploré le député en réaction à la décision de l’Algérie, relevant que la rupture unilatérale des relations diplomatiques “n’a jamais été une solution pour régler les problèmes bilatéraux”.

Rappelant que depuis 1994 les frontières terrestres entre les deux pays sont toujours fermées, M. Biahodjow a tenu à saluer et à encourager la réaction mûrement réfléchie et empreinte de sagesse et d’esprit d’ouverture des plus hautes autorités marocaines qui ont affirmé que “le Royaume du Maroc restera un partenaire crédible et loyal pour le peuple algérien et continuera d’agir, avec sagesse et responsabilité, pour le développement de relations intermaghrébines saines et fructueuses”.

Le députe gabonais a mis en exergue cette volonté de dialogue avec l’Algérie, “qui a toujours caractérisé les plus hautes autorités marocaines qui ne ménagent aucun effort pour tendre la main à l’Algérie dans tout processus de règlement de leurs problèmes bilatéraux”.

“Des exemples de cette volonté affirmée de dialogue du Royaume du Maroc sont légion, dont l’appel lancé par SM le Roi Mohammed VI, dans Son discours à l’occasion de la fête du Trône en juillet 2021, constitue la parfaite illustration de la bonne foi du Royaume du Maroc envers l’Algérie”, a-t-il rappelé.

Tenant compte de cette volonté de dialogue sans cesse manifestée et soucieux de voir la dynamique d’intégration africaine s’accélérer en faveur du développement du Continent, M. Biahodjow a exhorté les plus hautes autorités algériennes à accepter la main toujours tendue du Maroc et de reprendre les relations diplomatiques mutuellement profitables et si nécessaires pour la paix et la stabilité de la région du Maghreb.

Le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger avait souligné que le Maroc regrette cette décision complètement injustifiée mais attendue – au regard de la logique d’escalade constatée ces dernières semaines – ainsi que son impact sur le peuple algérien.

Le Maroc, avait indiqué le ministère dans un communiqué, rejette catégoriquement les prétextes fallacieux, voire absurdes, qui sous-tendent cette décision.

Quant à lui, le Royaume du Maroc restera un partenaire crédible et loyal pour le peuple algérien et continuera d’agir, avec sagesse et responsabilité, pour le développement de relations intermaghrébines saines et fructueuses, avait relevé le communiqué.

LR/MAP

Voir aussi

Migrations,OIM,Algérie

L’OIM facilite le retour volontaire de 113 migrants subsahariens de l’Algérie vers leurs pays d’origine

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a annoncé, jeudi, avoir facilité, au cours de cette …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.