Inde | Légère baisse des infections, appels à un confinement généralisé

Inde,Covid-19

L’Inde a signalé lundi plus de 366.000 nouveaux cas de Covid-19 soit une légère baisse par rapport aux pics signalés durant la semaine écoulée et qui dépassaient la barre des 400.000 cas quotidiens.

Le pays de 1,3 milliard d’habitants a également recensé 3.754 décès, portant le total des morts à plus de 246.000, selon le ministère indien de la Santé.

Les appels se sont multipliés pour que le gouvernement central impose un confinement à l’échelle nationale pour freiner la propagation de la pandémie.

De nombreux États fédérés ont imposé des confinements stricts au cours du mois dernier, tandis que d’autres se sont contentés à des restrictions de circulation avec fermeture des centres commerciaux.

L’Association médicale indienne (IMA) a réitéré son appel à imposer un confinement national immédiat pour briser la chaîne de transmission de Covid-19, alors que le pays continue de subir une vague virulente de la pandémie.

“Nous demandons au gouvernement d’imposer un confinement national immédiat de 15 jours pour briser la chaîne de transmissions de Covid-19”, a déclaré le Dr Sahajanand Prasad Singh, président de l’IMA.

Au moins 11 États et territoires de l’Union ont imposé des restrictions pour tenter d’endiguer la propagation du virus, mais le gouvernement central, préoccupé par l’impact économique de la pandémie, est toujours réticent à imposer un confinement à l’échelle nationale.

New Delhi, la capitale, est entrée dans une quatrième semaine de confinement, avec des restrictions plus dures dont la fermeture du réseau ferroviaire de banlieue et les services du métro.

“Le confinement à New Delhi est prolongé d’une semaine, jusqu’au 17 mai”, a annoncé dimanche le chef du gouvernement de la ville, Arvind Kejriwal, ajoutant que “Ce n’est pas le moment d’être indulgents”.

Par ailleurs, la campagne de vaccination lancée en janvier dernier n’a pu administrer que près de 170 millions de doses jusqu’à présent, soit une couverture d’environ 12% de la population.

Le vaste programme de vaccination fait face à plusieurs contraintes liées notamment à la logistique et au transport des vaccins aux Etats les plus reculés et aux prix des vaccins fournis par les deux principaux producteurs nationaux à savoir le Serum Institute of India (SII) et le Bharat Biotech et qui appliquent des tarifs jugés élevés.

De même, le gouvernement central a lancé une politique vaccinale qui repose sur l’enregistrement en ligne, ce qui constitue un obstacle dans un pays où une bonne partie de la population n’a pas accès à Internet.

LR/MAP

Voir aussi

AP-UPM

UpM | Création d’un groupe de travail chargé de l’examen et du suivi de l’étape “post-Covid-19”

Le Bureau de l’Assemblée Parlementaire de l’Union Pour la Méditerranée (AP-UPM) a décidé de créer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.