Flash Infos

Femmes et printemps arabe «Une coordination régionale pour l’égalité»

Du 14 au 16 Juin 2013, la Fédération de la Ligue démocratique des droits des femmes (FLDDF) a organisé son second colloque international à Casablanca sur le thème concernant «Les droits humains des femmes dans le contexte politique des pays de l’Afrique du Nord. La nécessaire égalité pour que fleurisse le printemps».

Femmes et Printemps arabe Casa juin 2013

Cette rencontre a eu lieu en partenariat avec l’Office des Nations Unies-Femmes à Rabat, avec la participation d’associations actives de femmes venant d’Egypte, de Libye, de Tunisie, d’Algérie et du Maroc.

Le colloque s’est intéressé à quatre axes: «Femmes et politique», «La jeunesse, le printemps et l’égalité», «Pour une information respectueuse de l’égalité et de la citoyenneté» et «Quel discours après la révolution?».
Les participantes ont ainsi eu l’occasion de discuter d’une stratégie régionale pour l’égalité entre les femmes et les hommes, en soulignant que le mouvement contestataire de 2011 dans les pays d’Afrique du Nord exprimait les attentes des sociétés de ces pays concernant la liberté, l’égalité, la justice sociale et la dignité.
Les participantes précisent que ce mouvement contestataire traduit dans son essence la volonté des peuples de parvenir à la démocratie. Mais il rencontre des difficultés sérieuses pour la transition démocratique dans ces pays, concernant en particulier les droits humains des femmes, leur droit fondamental à la sécurité et à l’intégrité physique, ainsi que la participation politique et d’être à l’abri de la violence du genre et des discriminations. Les participantes annoncent, à ce propos, leur ferme engagement à défendre tous leurs droits légitimes et acquis. Elles précisent que la protection des femmes, la moitié de la société, de toutes formes de violences et la garantie de leur droit à la sécurité, l’intégrité physique, la libre circulation, la présence dans les espaces publics, la participation politique et l’accès aux centres de décision sont des conditions nécessaires pour la construction de la démocratie et du développement; parce qu’il n’y a pas de démocratie sans la pleine citoyenneté des femmes. Une priorité importante dans le cadre du débat public sur les réformes constitutionnelles qui se déroule actuellement dans certains pays…

Banque conjointe de données de terrain

Les participantes au second Colloque international à Casablanca de la FLDDF appellent au renouvellement de leurs propres outils d’entrée dans l’action féminine pour plus de créativité, «en vue d’agir plus efficacement sur la réalité des femmes dans les pays de la région». Elles ont décidé d’engager, à partir de ce colloque, la mise en place d’une Banque conjointe de données de terrain et le développement d’outils de recherche, d’étude et de communication, ainsi que le suivi de toutes les questions ayant un impact sur la situation des femmes et leurs droits humains. Elles ont également décidé de former un comité de suivi et une commission ad hoc pour exécuter les recommandations adoptées.
Le colloque de Casablanca a été aussi l’occasion de présenter les résultats de l’étude réalisée par la FLDDF et le professeur Mohamed Sghir Janjar sur les «représentations et les perceptions des groupes sociaux et des catégories d’âge des droits des femmes et de leur rôle dans la sphère politique».

Séminaire

La Constitution de 2011 a posé le cadre pour la redéfinition des rapports entre les divers acteurs, basé sur la collaboration et le partenariat. L’objectif, c’est d’assurer la convergence des actions et des moyens pour une société fondée sur l’égalité, la non discrimination et la liberté de tout à chacun de participer à la vie de la cité et de jouer un rôle dans l’amélioration de la qualité du cadre de vie. C’est dans cette perspective et pour enrichir le débat que l’Association marocaine de lutte contre la violence à l’égard des femmes (AMVEF), présidée par Fatima Zohra Chaoui, organisera le 2 juillet 2013 à Casablanca un séminaire autour du thème: «Sécurité, genre et politiques publiques: Rendre les villes sûres pour les femmes et les filles». L’activité s’inscrit dans le cadre du programme de l’Association réalisé avec l’appui de l’ONU-femmes Maroc sur la recevabilité sociale comme mécanisme pour la protection, la prévention, la lutte et l’élimination de la violence envers les femmes.

 


Voir aussi

Situation épidémiologique Khalid Ait Taleb appelle à dupliquer l’expérience de Fès-Meknès

Situation épidémiologique | Khalid Ait Taleb appelle à dupliquer l’expérience de Fès-Meknès

Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a appelé, mercredi à Fès, à dupliquer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.